ven. Juin 5th, 2020

Maniema/COVID19: Baisse des fréquentations des malades de fistules à la maternité, (Dr. Aimé Manga)

Dr. Aimé Manga Lomame Médecin Directeur de la Maternité Sans Risque de Kindu.©Isaac Kilikumbi/Election-Net.com

Ecouter cette information
414 Vues

L’humanité célèbre ce Samedi 23 mai la journée internationale pour l’élimination de la fistule obstétricale. À Kindu Chef-lieu de la Province du Maniema, la Maternité sans Risque, la seule structure tertiaire qui prend gratuitement en charge les femmes de la Province du Maniema sur la réparation de la fistule depuis plus de 7 ans grâce à l’appui du Fond des Nations unies pour la Population (UNFPA), toujours marquée d’une pierre blanche cette journée.

Mais cette année, suite à l’interdiction par les autorités du pays et de la Province de tout rassemblement de plus de 20 personnes pour lutter contre la propagation de la pandémie de Coronavirus, cette structure sanitaire n’a pas organisé des manifestations comme d’habitude. En l’absence d’une manifestation, le Médecin Directeur de cet établissement de santé s’est confié à election-net.com pour faire le point sur cette maladie qui frappe les femmes du Maniema.




Dans une interview nous accodé dans son cabinet de travail, le Docteur Aimé Manga Lomame a regretté l’existence du Coronavirus qui selon lui, a anéanti toutes les autres activités sanitaires, notamment celles liées à la fistule que mène son hôpital.

“Le grand thème aujourd’hui qui a pris toute notre attention, c’est le Coronavirus. C’est ainsi que le Coronavirus a anéanti toutes les autres activités, par exemple la journée d’aujourd’hui, liée à la fistule. Nous n’avons pas eu la possibilité de siéger pour prendre un sujet, statuer au sujet des fistules d’autant plus que les gens ne peuvent pas se retrouver ensemble pour le travail d’ensemble”, a-t-il indiqué, avant de poursuivre que le Coronavirus a également réduit la fréquentation des femmes souffrant de la fistule au sein de sa structure.

“Le Coronavirus impacte négativement sur ce projet aussi. Parce qu’il y a par exemple des femmes qui doivent venir de très loin pour nous atteindre ici à Kindu. Mais elles ont aussi peur. Elles se disent que c’est souvent dans les grands centres où il y a beaucoup de problèmes. Surtout celles qui viennent d’autres provinces. Parce qu’il y a d’autres qui quittaient Goma pour venir ici, il y a d’autres qui quittaient le Katanga. Toutes ces femmes qui sont dans d’autres Provinces voisines ne peuvent plus venir. Par exemple toutes ces femmes qui provenaient du Kasaï, ne peuvent pas venir, c’est cas même triste”, regrette-t-il.

Il rassure par ailleurs que malgré ces obstacles occasionnés par le Coronavirus au niveau des malades qui ne peuvent plus se déplacer de loin où ils se trouvent de peur de contamination au Coronavirus, la prise en charge demeure et continue. Il souligne que 73 cas des malades souffrant de la fistule ont déjà été traités par son hôpital depuis le début de l’année. Ces cas sont tous du Maniema. Une grande partie est venue du territoire de Kibombo, une autre partie est aussi venue du territoire de Pangi, une autre encore du territoire de Kasongo et enfin une petite partie des Kabambare et Kailo, a-t-il fait savoir.

S’agissant des causes des différents cas traités depuis le début de l’année, il précise que nombreux sont des fistules obstétricales et quelques cas sont des fistules traumatiques. Et ces derniers, sont venus du territoire de Kabambare, a-t-il signalé.

Quand à la possibilité de mettre fin à la fistule au Maniema comme le suggère le thème de l’année 2020 de cette journée internationale, ce gynécologue obstétricien pense que cela passe par un travail d’ensemble.

Kilikumbi Lusumbasumba Isaac depuis Kindu

Copyright © Electionnet 2020. Tous droits réservés.
Electionnet vous interdit totalement de copier le contenu de son site web