ven. Mai 29th, 2020

Lubumbashi : Les raisons du pillage de la ferme de l’Université de Lubumbashi.

Ecouter cette information
1 530 Vues

Depuis le week-end dernier, la ferme Unilu du quartier Chine dans la commune de Kampemba fait l’objet d’un pillage systématique par les habitants du quartier.

Les pillards n’ont rien épargné du bétails aux appareils électroménagers, meubles de maisons en passant par les matériaux de construction jusqu’aux plantations… Bref, la ferme Unilu, exploitée par une entreprise chinoise n’a pu rien conservé.




Vendredi, le jour où tout bascule

La ferme Unilu était en concession à une entreprise chinoise pour un contrat de 20 ans. La semaine dernière, cette firme chinoise incapable de poursuivre l’exploitation de la ferme ont contacté l’Université de Lubumbashi pour mettre fin à ce contrat alors que les deux partenaires n’en étiez qu’à la neuvième année.

Au cours de cette descente du mardi, l’UNILU a répertorié tous les biens de la ferme en présence des responsables de l’entreprise Chinoise CHAD, qui exploitait la ferme, pour une remise et reprise prévue le 30 Avril en cours. Selon des sources proches du dossier, tous ses avoirs devraient revenir à L’Unilu puisque le contrat entre les deux partenaires prévoyait l’octroi de 18% de la production à L’Unilu durant tout au long de la concession. Ce qui n’a pas été respecté 8 ans durant.

Mais le Jeudi, l’entreprise CHAD a quitté la ferme sans aviser son partenaire, l’Université de Lubumbashi, laissant son personnel congolais avec un arriéré de 4 mois de salaires impayés. Se sentant livrés à leur triste, les travailleurs se sont ainsi servis en premier la nuit de jeudi à vendredi.

Ces allés et venus ont très vite alerté la population du quartier qui se joint à la fête. Le mouvement de pillage s’est très vite accentué laissant les observateurs abasourdis face à cet acte de destruction méchante.

Défaillance de la police…

Des témoignages concordants chargent la police de complicité voire de participation à ce mouvement. Certains éléments des forces de l’ordre ont monayé l’accès à la ferme aux pillards après s’être servi eux-mêmes durant les trois jours qu’ont duré le mouvement de pillages.

Jusqu’à présent, l’Université de Lubumbashi ne s’est pas encore prononcée sur ce dossier moins encore la police. Au stade actuel,il est encore impossible dévaluer l’ampleur des dégâts causés par ce pillage.

La Rédaction

Copyright © Electionnet 2020. Tous droits réservés.
Electionnet vous interdit totalement de copier le contenu de son site web