Kasaï Central :Une députée provinciale révèle les dessous des cartes de la destitution du gouvernement Kabuya

Béatrice Kapinga Lufukutumba, députée provinciale du Kasaï central élue de l'UDPS Kananga. Photo de tiers

Ecouter cette information
234 Vues

Le Gouverneur du Kasaï Central, Martin Kabuya et toute son équipe ont été démis de leur fonctions la semaine dernière à la suite du vote d’une motion de censure contre eux à l’Assemblée provinciale.

Si officiellement les députés provinciaux, initiateurs et signataires de cette motion reprochaient au chef de l’exécutif de cette province, notamment le sabotage de la vision du chef de l’État, la violation de plusieurs textes réglementaires dans la gouvernance de la province, le manque d’une politique de sécurisation des personnes et de leurs biens, les arrestations arbitraires, le manque de considération vis-à-vis des élus etc, la députée Béatrice KAPINGA, élue de l’Union pour la démocratie et le progrès social, UDPS/Kananga indique plutôt que les vraies raisons seraient ailleurs.

Pour elle, Martin Kabuya est victime d’un règlement de comptes politiques pour n’avoir pas couvert le détournement des fonds destinés à la réalisation des travaux de 100 jours du chef de l’État au Kasaï Central.

Sans aller par quatre chemins, Béatrice Kapinga indexe le ministre national de la formation professionnelle, John NTUMBA Panumpakole qu’elle présente comme “auteur intellectuel” car “financier “, selon elle, des motionnaires .

le problème est autour du programme de 100 jours dont John Ntumba était coordonnateur pour le Kasaï Central; C’est parce-que le gouverneur a refusé de signer la lettre que ce dernier ( John Ntumba) lui avait demandé de remercier le président de la République reconnaissant que le programme de 100 jours a été réalisé chez nous… Quand le gouverneur a refusé, considérant que rien n’a été fait ici dans le cadre de ce programme présidentiel , c’est cela le noeud du problème “, explique l’élue de l’UDPS qui dénonce l’instrumentation des députés par une frange acquise à la cause du ministre John Ntumba.

La motion de censure contre le gouvernement Kabuya a été votée par 18 députés sur les 30 qui étaient présents dans la salle des plénières de l’organe délibérant du Kasaï Central le mercredi 24 juin dernier.

Le gouverneur déchu qui n’a pas déposé sa démission dans les 48 heures qui ont suivi sa notification de cette décision de l’Assemblée provinciale comme le lui recommande la loi, s’est pourvu en appel dénonçant plusieurs irrégularités notamment la violation de son droit à la défense.

Van Frédéric Tshilanda