Élections 2018: le gouvernement remet plus de 150 véhicules militaires à la CENI pour assurer la logistique électorale !

Présidentielle 2018, Kyungu Wa Kumwanza n’exclut pas des nouvelles alliances en cas d’absence de Moïse Katumbi ! Spécial

21 juin 2018

Dans « son » Katanga, on  l’appelle Baba (Papa en Swahili). Gabriel Kyungu Wa Kumwanza   est un personnage atypique sur la scène politique congolaise. L’homme a survécu à plusieurs générations. A la tête de sa coalition électorale, « Ensemble pour le Changement », dans le grand Katanga, ce leader politique n’a pas la réputation d’homme discret. Il a toujours pris position et ce, de la manière la plus claire sur les grands sujets d’actualité. Quand il accepte de répondre aux questions d’election-net, il se trouvait dans une réunion. D’entrée de jeu, l’ancien président de l’Assemblée provinciale du Katanga n’a pas  hésité de soupçonner le pouvoir d’être derrière ce qu’il préfère désigner comme étant un « acharnement politico-judiciaire » contre son candidat-président de la République. «   En ce qui concerne le dossier Katumbi, nous savons de quoi et de qui il s’agit », a-t-il tranché.

Très optimiste, le Chef de fil de l’UNAFEC espère toujours que Moïse Katumbi sera le candidat de sa plateforme malgré les ennuis judicaires dont il fait l’objet. Dans les pires de cas, l’opposant n’exclut pas une coalition avec d’autres forces de l’opposition. « L’objectif étant d’assoir une classe politique responsable ». Pour lui, « Tout cela s’échafaude au fur et en mesure que la situation se présente ». Interview   

Election-net /Votre candidat, Moïse Katumbi vient d’être indexé pour un nième dossier judiciaire avec cette affaire de « falsification » du passeport, quel est votre commentaire en ce propos ?

Gabriel Kyungu Wa Kumwanza/ Vous l’avez si bien dit, un nième dossier judiciaire. Ça s’appelle ni plus ni moins, un acharnement politico-judiciaire parce qu’on n’est pas à la dernière instruction judiciaire contre Moïse Katumbi. Vous apprendrez d’ici là que Moïse Katumbi est accusé d’avoir amené Ebola à l’Equateur. Nous pensons que c’est un conflit personnel qu’a Moïse Katumbi avec ses adversaires politiques qui ont vendu leur dignité et leur honte. Pour quoi je dis ça ? Parce que  dans ce pays, il y’a plusieurs dossiers judiciaires tels que les trafics de drogues, le blanchiment des capitaux qui n’ont pas bénéficiés de l’ouverture d’une quelconque information judiciaire. En ce qui concerne le dossier Katumbi, nous savons de quoi et de qui il s’agit.

Malgré votre  assurance, vous ne craignez pas sa disqualification sur le plan de la compétition électorale en sa qualité de candidat président de la République à quelques  semaines seulement du dépôt des candidatures?

Vous devez savoir que Moïse Katumbi ne se bat pas pour son passage au pouvoir. Moïse est en train de préparer une classe politique responsable dans ce pays. Pour tout vous dire, Moïse  Katumbi Chapwe ne se bat pas individuellement. Il est en train de préparer une réelle alternance et une réelle classe politique qui doit s’occuper réellement de notre peuple et notre pays. C’est un grand leader qui veut implanter dans ce pays, une réelle classe politique.

L’on s’approche lentement mais indubitablement vers les dépôts des candidatures, ENSEMBLE qui est votre plateforme électorale n’a pas été reprise sur la liste des regroupements qui devront concourir aux élections, êtes-vous inquiets ?

Montrez-moi là où on a repris la MP dans la panoplie des partis ou plateformes ? Ça n’existe pas. C’est un mouvement social, un mouvement citoyen. Il n’a rien à avoir avec ce qui a été publié dans le journal officiel. L’exemple de la MP qui n’y figure pas alors que c’est une structure qui fonctionne suffit pour expliquer ça.  

Un faux problème dites-vous Monsieur Kyungu Wa Kumwanza, quelle pourra être votre posture en tant qu’ENSEMBLE dans l’hypothèse où Monsieur Katumbi n’était pas candidat ? Etes-vous prêt à coaliser avec les autres ?  

Nous sommes une coalition de plusieurs formations politiques. Je suis G7. Vous comprenez ce que ça veut dire. Il y a d’autres qui sont dans ENSEMBLE. Il y a l’Alternance pour la République (AR), l’AMK… S’il y a d’autres qui veulent nous rejoindre, nos portes sont ouvertes. Nous avons toutes les tendances donc aucun souci à se faire. L’objectif étant d’assoir une classe politique responsable. Une classe politique du développent de notre pays.

Pensez-vous, Monsieur Kyungu Wa Kumwanza qu’ENSEMBLE peut se déporter pour soutenir un autre candidat si par « malheur absolu », Moïse Katumbi n’était pas candidat ?

 C’est une question stratégique. Tout cela s’échafaude au fur et en mesure que la situation se présente.  Tout est ouvert chez nous. Vraiment toutes les possibilités.

Propos recueillis par Jose-Junior Owawa   

 

       

0
0
0
s2smodern
0

Laissez un commentaire

Newsletter

Vous êtes iciAccueil»Présidentielle 2018, Kyungu Wa Kumwanza n’exclut pas des nouvelles alliances en cas d’absence de Moïse Katumbi !

Evenements Electoraux

formation informatique

Actualités Spéciales

« Novembre 2018 »
Lun Mar Mer Jeu Mer Sam Dim
      1 2 3 4
5 6 7 8 9 10 11
12 13 14 15 16 17 18
19 20 21 22 23 24 25
26 27 28 29 30    

page FbookPage twitter