RDC :Human Rights Watch appelle à des poursuites judiciaires contre le général Gabriel Amisi Spécial

15 mai 2019
Gabriel Amisi,ancien  commandant  du RCD/Goma à l’aéroport de Kindu, République démocratique du Congo, en septembre 2002. Gabriel Amisi,ancien commandant du RCD/Goma à l’aéroport de Kindu, République démocratique du Congo, en septembre 2002. Photo AFP / @Rodrique Ngowi

L'ONG Human Rights Watch appelle à des poursuites judiciaires contre l'actuel chef d'état-major adjoint des Forces armées de la République démocratique du Congo (FARDC), le général Gabriel Amisi dit Tango Four. Pour cette organisation internationale le Rassemblement congolais pour la démocratie-Goma (RCD-Goma) mouvement rebelle soutenu par le Rwanda a commis en 2002  des atrocités dans la ville de Kisangani  en province de la Tshopo et dans l'ex province de l'Equateur et est à la base d' une violente répression de ex combattants  anti gouvernemental capturés lors de la guerre de Kisangani, des viols, tortures, des pillages systématiques  dans cette situation désastreuse avaient coûté la vie à plus de 160 personnes.

Face à cette situation ,Human Rights watch  appelle à des poursuites judiciaires à l'endroit de ce haut gradé de l'armée qui était alors chef d’état-major adjoint chargé de la logistique du mouvement rebelle, RDC-Goma soupçonné d'être impliqué dans ces abus.

Lors de ces événements douloureux  les combattants du RCD-Goma ont exécutés sommairement des agents de police et des militaires situation attribuée à  Gabriel Amisi qui  été à la tête de troupes ayant commises les  massacres d' au moins 56 civils en 2002 dans cette  offensive contre la milice maï-maï ralliée  au gouvernement congolais.

A l'absence des poursuites judiciaires contre le surnommé "Tango Four", Human Right Watch  s'insurge  de l'impunité dont jouit ce haut gradé de l'armée.

Rappelons que le général Amisi est déjà sous  sanctions de l'Union Européenne, du trésor Américain , plusieurs rapports et enquêtes lui  soupçonne  notamment  de contrôler  un réseau  de distribution d'armes  aux  groupes armés, de vendre des  permis d'exploitation forestière autant d'accusations , le ciel se noircit d'avantage  pour le numéro 2 de l'armée Congolaise

Par Olivier Kalume

0
0
0
s2smodern
0

1 Commentaire

Laissez un commentaire

Newsletter

Vous êtes iciAccueil»RDC :Human Rights Watch appelle à des poursuites judiciaires contre le général Gabriel Amisi

Evenements Electoraux

Machine a voter

Actualités Spéciales

« Mai 2019 »
Lun Mar Mer Jeu Mer Sam Dim
    1 2 3 4 5
6 7 8 9 10 11 12
13 14 15 16 17 18 19
20 21 22 23 24 25 26
27 28 29 30 31    

page FbookPage twitter