Élections 2018: le gouvernement remet plus de 150 véhicules militaires à la CENI pour assurer la logistique électorale !

Elections en RDC : Kabila peut-il encore rebondir ! Spécial

28 avril 2018

Le Président de la République Démocratique du Congo, Joseph Kabila peut encore briguer un mandat à la présidence du pays. L’idée fait froid au dos du côté des détracteurs de l’intéressé qui y voient une provocation supplémentaire du pouvoir congolais même si son promoteur, le chercheur en Droit, Jean-Cyrus Mirindi Batumike dément toute manipulation. En effet, au cours d’une conférence-débat organisée mardi 24 avril dans la salle Père Boka du Centre d’Etudes  pour l’Action sociale, (CEPAS) à la Gombe,

Jean Cyrus Mirindi Batumike, chercheur Congolais en droit public et juriste de formation, a fait savoir que Chef de l’Etat, Joseph Kabila Kabange, dispose encore la possible de briguer un autre mandat au regard du principe de l’immutabilité constitutionnelle qui avait verrouillé cette matière. C’est devant un parterre de Professeurs et Chefs de Travaux que Jean Cyrus Mirindi Batumike a jeté le pavé dans la marre.

Selon l’auteur, le dit principe  a voulu que le régime juridique de l’élection présidentielle puisse demeurer le même. Ce, avant d’ajouter que le régime juridique qui a prévalu lors des élections de 2006 n’est pas le même régime juridique qui a prévalu lors des élections de 2011. D’où, l’incident c’est la suppression du comptage qui avait débuté en 2006 et c’est le début du nouveau comptage. Par rapport à ce nouveau comptage, dit-il,  le Chef de l’Etat a fait un mandat ; il lui reste le deuxième et le dernier mandat a débuté sous l’ère de l’article 1er de la loi n°11/02 du 20 janvier 2011.

Il a, en outre, précisé que l’oncompte le mandat lorsqu’il y a réalisation de l’élection présidentielle. Et d’expliquer que le parallélisme de forme et de compétence voudrait dire que lorsqu’on examine l’élection présidentielle en termes de forme, il y avait la possibilité de deux tours et en termes de compétence, c’était la majorité absolue. Or, au niveau du principe de parallélisme de forme et de compétence, en ce qui concerne l’élection présidentielle de 2006, il a été constaté que c’était le tour unique. Fondamentalement, il y a eu le changement des règles de jeu. Voilà pourquoi, au regard de ce changement, le Chef de l’Etat a la possibilité de se représenter.

 

José-Junior Owawa

 

0
0
0
s2smodern
0

Laissez un commentaire

Newsletter

Vous êtes iciAccueil»Elections en RDC : Kabila peut-il encore rebondir !

Evenements Electoraux

formation informatique

Actualités Spéciales

« Novembre 2018 »
Lun Mar Mer Jeu Mer Sam Dim
      1 2 3 4
5 6 7 8 9 10 11
12 13 14 15 16 17 18
19 20 21 22 23 24 25
26 27 28 29 30    

page FbookPage twitter