lun. Juin 1st, 2020

Haut-Katanga :Ces bons offices de Chemaf pour régler le différent entre TP Phoenix et EDWALL Entreprises Sarl

Ecouter cette information
722 Vues

Imbue du soucis de la paix sociale, bien-être et épanouissement de la province du Haut-Katanga, l’entreprise minière Chemical of Africa a joué la carte de la diplomatie dans le litige qui oppose la société Edwall Entreprises et  TP Phoenix, un des sous-traitants de la société minière.

Chemaf a joué sa carte de la facilitation pour trouver un terrain d’entente entre les deux partenaires, surtout l’engagement de TP Phoenix à honorer ses factures dans ce contentieux qui impacte sérieusement les activités du géant minier, jusqu’à occasionner la saisie des comptes de Chemaf.




Dans une correspondance, datant du 24 Avril 2020 adressée au  directeur général de la société TP Phoenix SARL et dont Élection-net s’est procurée une copie, Chemaf SARL a réussi à obtenir un accord de principe de la société TP Phoenix et EDWALL entreprise, pour un paiement bien échéancié qui, aujourd’hui affecte la saisie des attributions du géant minier Katangais. 

Cette société minière compte accélérer les travaux. Voilà pourquoi dans le même document, la Société Chemaf demande urgemment à son sous-traitant (TP Phoenix SARL) de lui autoriser urgemment de payer, à son acquit, à la société EDWALL Entreprises SARL, conformément aux échéanciers négociés entre les deux entreprises dont, il faut le rappeler, le partenariat n’implique Chemaf ni de loin ni de près.

Le montant à payer est à défalquer sur les factures mensuelles de TP Phoenix SARL. Par conséquent, Chemical of Africa exige à son partenaire une performance sur les chantiers, qui connaissent déjà un ralentissement suite à la paralysie provoquée par cet incident.

Depuis fin mars, Les comptes de Chemaf sont saisis par la Justice suite aux factutres  que l’entreprise doit à sa sous-traitance, TP Phœnix sur demande de la société EDWALL Entreprises SARL.

Cette decision de la justice cependant etait motivée par les moyens avancés par TP Phoenix SARL qui endossait son insolvabilité vis-à-vis de son partenaire EDWALL Entreprises SARL sur la dette de Chemaf. Ainsi l’exécution ordonnance du tribunal de Kolwezi du 25 juin 2019 dans l’ordonnance N°100/06/2019/PMK statuant sur assignation sous RU111 a occasionné non seulement la saisie des comptes de Chemaf, mais également la mise sous scellés des engins du sous-traitant TP Phoenix qui évoluent à l’usine de Usoke de Chemaf.

Et pourtant, le montant que Chemaf doit à TP Phoenix est moins important que celui que Tp Phœnix doit à Edwall Entreprises SARL.

L’entreprise Chemaf doit près de huit-cents mille dollars américains a TP Phœnix alors que celui-ci devrait un million deux-cents quatre-vingt-sept mille cent quatre-vingt-six dollars américains à Edwall Entreprises SARL. La différence est clairement large.

 Bonne nouvelle…

La démarche entreprise par la société minière Chemaf est vivement saluée par le ministre provincial de l’emploi et prévoyance sociale, Me Élie Mwando qui s’est également impliquée pour ramener les deux partenaires ( TP Phoenix et EDWALL Entreprises SARL) à la raison pour une paix sociale et la promotion de l’emploi dans la province du Haut-Katanga pendant cette période de crise sanitaire qui a débouché sur une crise économique. 

Toutefois, en dépit de ses engagements et la bonne foi, la société Chemaf ne saura rien payer aussi longtemps que ses avoirs en banque ne seront libérés de la mesure portant leur saisie. La société minière en appelle, ainsi, à l’implication de TP Phoenix de faire acter son intervention volontaire à l’instance sous RUA 238 pendante à la cour d’appel du Haut-Katanga pour faire savoir à la justice la teneur de ses interventions.

Chris Lumbu

Copyright © Electionnet 2020. Tous droits réservés.
Electionnet vous interdit totalement de copier le contenu de son site web