mer. Avr 8th, 2020

Haut-Katanga: ACJ exige réparation pour les deux cas soupçonnés de Covid-19

Ecouter cette information
313 Vues

Dans l’État d’urgence comme en temps normal, l’ONG ACAJ reste egale à elle- même. Ce mercredi 25 mars, cette structure de défense des droits de l’homme s’insurge contre ce qu’elle qualifie d’ “expulsion illégale de deux citoyens de la ville de Lubumbashi”. Dans un communiqué de presse, consulté par Election-net, L’Acaj fustige le traitement réservé aux deux personnes testées d’abord positives à Lubumbashi des résultats contredits par l’INRB.




Maître George Kapiamba, coordonnateur d’Acaj estime que cette expulsion passe pour un affront des autorités du Haut-Katanga contre l’INRB:

“L’attitude du gouvernement provincial du Haut-Katanga contrarie gravement les décisions annoncées par le Président de la République relativement à la guerre contre le Covid-19. En sus, elle est de nature à jeter le doute sur la crédibilité et la fiabilité des tests viraux effectués par l’INRB” a dit Georges Kapiamba.

Dans ce document, l’Association Congolaise pour l’Accès à la Justice, en sigle ACAJ, condamne l’expulsion de M. Billy Lumbayi et son fils âgé de treize (13) ans, soupçonnés d’être porteurs du Covid 19, de la ville de Lubumbashi, par le Gouverneur de la Province du Haut-Katanga. Et pourtant , souligne l’ONG, les prélèvements réalisés sur les deux suspects ont été acheminés pour analyse à l’Institut National des Recherches Biomédicales, en sigle INRB. Les résultats y subséquents se sont avérés négatifs au Covid-19. Il n’y avait plus nécessité de renvoyer ces congolais sur le territoire lushois , explique l’ONG

“Cette mesure d’expulsion desdits congolais de la Province du Haut-Katanga viole la Constitution de la République Démocratique du Congo en ce qu’elle érige en droit fondamental la liberté d’aller et venir ou fixer sa résidence sur l’ensemble du territoire congolais, et interdit toute forme de discrimination et/ou stigmatisation” indique Maître George Kapiamba

« L’attitude du gouvernement provincial du Haut-Katanga contrarie gravement les décisions annoncées par le Président de la République relativement à la guerre contre le Covid-19. En sus, elle est de nature à jeter le doute sur la crédibilité et la fiabilité des tests viraux effectués par l’INRB », a déclaré Me Georges Kapiamba, Président de l’ACAJ.

Cette organisation recommande ainsi au gouvernement provincial du Haut-Katanga d’indemniser la victime, Billy Lumbay (47 ans) et son fils (13 ans) pour les préjudices moraux et financiers qu’ils ont subis.

Cette recommandation est également soutenue par les membres de famille de Billy Kambale qui accuse les autorités provinciales du Haut-Katanga d’avoir isolé et séquestré morale leurs parents qui ont été acheminés au village Tumbwe situé à environ 35 km de la ville de Lubumbashi. Durant leurs mises en quarantaine, les deux personnes n’ont reçu ni visite ,ni assistance médicale y compris l’enfant de 13 ans.

Chris Lumbu

Electionnet vous interdit totalement de copier le contenu de son site web