dim. Déc 8th, 2019

Esaie Liko «notre objectif principal n’est pas de prendre les armes mais plutôt amener les FARDC à combattre l’ennemie»

222 Vues

La persistance des massacres dans la région de Beni suscite la colère du mouvement citoyen lutte pour le changement dans cette ville. Malgré l’arrestation de leur camarade mercredi , en tout début de leur « autoformation militaire » des jeunes volontaires pouvant faire  face aux rebelles ougandais des ADF , une dizaine des militants  s’est rassemblée de nouveau ce jeudi matin à Beni pour poursuivre avec la formation.

Selon Esaïe Liko, militant de la  Lucha, l’organisation de cette manifestation est dans l’objectif d’inviter les Forces armées de la République démocratique du Congo à combattre ces rebelles ougandais qui sont à la base de la mort de plus de 3000 personnes.

Un poignet des militants de la Lucha au stade Kalinda en pleine exercice de formation à l’autodéfense ce jeudi 15 Août 2019 ©Photo de tiers

«Notre objectif principal n’est pas de prendre les armes mais plutôt amener les FARDC  à combattre l’ennemie » a-t-il souligné dans un entretien à Élection-net.

Un poignet des militants de la Lucha au stade Kalinda en pleine exercice de formation à l’autodéfense ce jeudi 15 Août 2019 ©Photo de tiers

Par ailleurs, il dénonce la détention illégale au cahot de l’auditorat militaire de Clovis Mutsuva membre de leur mouvement, et en appelle à sa libération .En outre, il condamne  l’intervention musculeux des éléments de FARDC et de la Police vénus empêcher leur rassemblement au stade Kalinda.

« Nous sommes consterné par la brutalité avec laquelle nos forces armées et notre police ont agis contre les jeunes au  stade Kalinda, la vérité c’est que ce qui se passe à Beni ne devrait plus être démontré car la criminalité de ceux que notre gouvernement appelle ADF  ne serait pas à démontrer » fustige-t-il.

Signalons que le mouvement Lucha annonce la poursuite  des entraînements citoyens  dans les sites de KALINDA, Kimbangu, anglicane et BENI cité, pour la matérialisation de ce qu’il qualifie de« grand engagement citoyen ».

Patrick Abely

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *