Equateur :les étudiants de l'ISTM Mbandaka en colère

Ecouter cette information
481 Vues

La tension était Vive ce lundi 13 janvier 2019 à l’Institut supérieur des techniques médicales de Mbandaka. A la base de cette situation, la majoration des frais académiques par le comité de gestion. Selon quelques étudiants approchés par Eelection-net , le montant varie entre 345 000 FC pour les classes montantes et 360.000FC pour les classes de recrutement.

Mécontent de cette situation, ces étudiants ont envahi certaines rues de Mbandaka pour désapprouver la majoration des frais ; qui selon eux ne permettra pas à d’autres parents de prendre en charge leurs enfants. ces derniers se sont lancés au jet de pierres tentant d’empêcher leurs collègues de l’ISP pour suivre leur mouvement,et perturbant ainsi la circulation . La police est intervenue pour dissuader tout débordement.

Jusque-là, les sources officielles n’établissent aucun bilan de ces affrontements, mais des sources proches de protestaires parlent des étudiants blessés dans ces heurts avec la Police.

Cependant ,Ils demandent aux autorités académiques de revoir à la baisse ces frais en tenant compte des moyens de leurs parents.

Dans une interview exclusive accordée à élection-net.com, chillasy BOFUMBO, activiste du mouvement citoyen Filimbi s’insurge contre le comportement affiché par ces futurs cadres du pays pour faire entendre leurs voix , mais propose que les étudiants participent à la fixation de ces frais académiques .

“Les frais académiques doivent être négociés entre comité de gestion et la représentation des étudiants ,S’il ya de désordres, Cela prouve à suffisance la complaisance des représentants des étudiants face aux autorités académiques lors du consensus, les représentants des étudiants n’ont pas négocié en faveur de leurs camarades. indique-t-il .

A Kinshasa, la manifestation contre la majoration des frais académiques a conduit à la suspension momentanée des activités au campus de l’université de Kinshasa. Les affrontements entre étudaints et forces de l’ordre ont conduit à la mort des deux policiers .

MBOMBO NGUSU depuis Mbandaka.