UNICEF-Haut Uele: 756,490,29 $ sur les 3 millions nécessaires au financement des projets en faveur des enfants.

88 Vues

La délégation du Fonds des Nations Unies pour l’Enfance (UNICEF) en séjour à Isiro, la capitale provinciale du Haut-Uele a été reçue lundi en début d’après-midi par le Vice Gouverneur, Christian Pitanga au Secrétariat Exécutif.

Cette « visite de courtoisie» a été une occasion pour le numéro deux du Haut-Uele de s’imprégner de ce « programme de Coopération 2013-2019» confectionné par l’UNICEF.

Ce « plan de travail annuel 2019» qui arrive à son terme s’occupe notamment de la survie de l’enfant particulièrement à ce qui concerne la Santé, la nutrition et l’Eau, Hygiène et Assainissement.

Dans ce volet, la délégation a fait savoir à l’autorité provinciale qu’elle voudrait procéder à la vaccination, au renforcement de la couverture de prise en charge des maladies tueuses, à l’appui au système de santé afin d’assurer la couverture et la qualité des interventions de nutrition auprès des enfants et des femmes.

Juste après avoir échangé avec le Vice Gouverneur, la délégation conduite Mamadou OURY BAH, par ailleurs Chef de Bureau de l’UNICEF dans les provinces du Haut-Uele et de l’Ituri a rencontré une délégation ministérielle composée, des ministres en charge de la Santé, des Affaires Sociales, ainsi que du Plan avec laquelle, elle a fait le tour d’horizon de la situation des enfants dans la province.

Concernant par exemple la composante Éducation, l’UNICEF a fait savoir au gouvernement la facilitation d’accès à l’enseignement primaire, l’amélioration des produits d’apprentissage en lecture, en mathématiques, de la gouvernance du sous-secteur EPSP, font partie de ses préoccupations urgentes.

L’amélioration du taux d’enregistrement des enfants à l’état civil, l’assurance d’un appui au renforcement du système de justice pour enfants étaient également au menu de ces échanges.

Malgré sa détermination, l’UNICEF a révélé aux ministres sectoriels qui la réussite de ce plan passe nécessairement par la mise en contribution de l’enfant-véritable acteur du changement.

Cet ambitieux programme de l’UNICEF ne pourra être complètement mise en oeuvre qu’après la mobilisation de 3 millions de dollars américains pour son financement.

Pour l’heure, la délégation confirme la disponibilité de 756,490,29 seulement.

Le gouvernement provincial a, pour sa part, promis de travailler de comme en accord avec l’UNICEF pour atteindre cet objectif.

La ministre de l’Éducation, Françoise AZARO a plaidé pour que le programme village assaini soit renforcer notamment par l’installation des dispositifs de lavage de mais et latrines dans les écoles et autres lieux publics.

Norbert Mandana, le numéro un de la Santé publique dans le Haut-Uele a recommandé à la délégation de mettre un accent particulier notamment sur la distribution des intrats. Il a aussi martelé sur la nécessité, pour l’UNICEF, d’instaurer un bureau de représentation à Isiro même pour faciliter la coopération entre les autorités provinciales et l’agence onusienne.

Ismaël EBUNZI, le ministre en charge du Plan, et président de cette réunion technique a promis, au nom du gouvernement provincial, de tout mettre en oeuvre pour que l’UNICEF et le Haut-Uele puissent travailler sur des nouvelles bases.

D’autres rencontres sont prévues après l’évaluation de la mise en oeuvre de ce plan quinquennal 2013-2019 qui devra être remplacé par un autre censé régenter la gouvernance de ce secteur dans les 5 prochaines années.

José-Junior Owawa

Cliquez sur une étoile pour la noter!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.