Une société israélienne accusée d’avoir aidé Joseph Kabila à espionner des opposants,des traitres et des ONGs

Uvda, une émission d’investigations de la télévision israélienne Channel 12, livre les secrets de l’entreprise de renseignement privée Black Cube

Joseph Kabila, assiste à une cérémonie sur la lutte contre le braconnage le 30 septembre 2018 à Kinshasa (Photo de JOHN WESSELS / AFP)

809 Vues

Black Cuve, basée à Tel Aviv avec quelques bureaux à Londres est une une société d’anciens agents des services de renseignement israélien . Fondé en 2010, Black Cube offre des services des renseignements aux compagnies, aux individus ainsi qu’aux gouvernements.

Selon la chaine française RFI, tout commence en fin 2015 lorsque l’opération Coltan est lancée par cette firme israélienne Black Cube ; un des plus grands projets d’envergure menés par cette compagnie de service de renseignement privée dont la plupart des employés de la société sont des anciens militaires des unités de renseignement de l’armée israélienne, le Mossad ou le Shin Bet.

Selon Uvda, Joseph Kabila a rencontré le directeur Dan Zorella de l’entreprise Black Cube plusieurs fois à Kinshasa entre 2015 et 2016. Sous couvert d’anonymat un ancien employé de Black Cube explique : «  Kabila voulait tout savoir ce qui se passait lors des réunions de l’opposition. Qui participe et qui s’attaque au président. Il voulait savoir s’il y a des proches qui le trahissent. Qui étaient les traîtres. Et il y avait des traîtres. »

Malgrès ces accusations flagrantes, Black Cube préfère ne pas réagir sur l’affaire congolaise, mais l’entreprise a plutôt entamé des processus judicaires contre l’émission Uvda pour diffamation tout en exigeant 15 millions de livres sterling de dommages et intérêts.

ElectionNet a envoyé trois petites questions directement à quelques proches de Joseph Kabila via whatsapp, mais elles sont restées sans réponse. De l’autre côté, le PPRD n’a pas souhaité faire de commentaire à ce sujet.

La rédaction

Cliquez sur une étoile pour la noter!