Tshopo: Grogne à l’orphelinat National Maman Antoinette!

169 Vues

Les agents de l’orphelinat national maman Antoinette réitèrent le vœu de faire partir leur directeur général à la tête de cette institution, malgré des multiples médiations des autorités locales.

Tout a commencé vendredi 13 septembre avec une marche de revendication suivi d’un sit-in observé devant le gouvernorat de province par les agents de l’orphelinat National. C’est depuis une semaine qu’une situation morose se passe au sein de cette institution. Ce malaise oppose les agents de l’orphelinat à leur Directeur Général.

Lotoyano, DG orphelinat National Maman Antoinette. Credit Photo: ElectionNET/Pompon B.

Ces agents demandent à leur directeur général Alois LOTOYANO de restituer à l’Etat congolais sa propriété et d’arrêter de soumettre le personnel dans des mauvaises conditions de vie.

Informé de cette grogne, le bourgmestre de la commune Mangobo s’est rendu sur le lieu pour écouter les deux parties. Pour Nestor ANGALIYA, après échange avec les manifestants, ces derniers ont reconnu que leurs revendications se basaient sur des rumeurs et qu’ils étaient prêts à reprendre les activités en attendant que certaines de leurs revendications soient résolues.

Nestor ANGALIYA, Bourgmestre commune Mangobo. Credit Photo:ElectionNet/Pompon B

Pour sa part, Alois LOTOYANO rejette toutes les accusations portées contre lui et se dit être dans les normes, car aucune de ses actions ne violent les textes légaux. Il appelle cependant les manifestants qu’il qualifie des manipulés, de s’informer et d’arrêter d’agir sur base des rumeurs.

Par contre, ces agent qui craignent pour leur avenir et qui disent ne pas être satisfait quand à leurs revendications, nient tout arrangement avec le Directeur Général.

Représentant des agents orphelinats. Credit Photo:ElectionNet/Pompon B

Rappelons que l’Orphelinat National est une institution qui a été créée en 1967 et rattaché à la présidence de la République depuis sa création jusqu’à l’avènement de l’AFCL en 1997, année à laquelle, elle a été attachée au ministère des affaires sociales. C’est les fonds mobilisés auprès de la population congolaise, zaïroise à l’époque qui ont financés le financement de la construction de cet orphelinat suite à la solidarité lancée par l’Etat après la rébellion de triste mémoire enclenchée en 1964 et qui avait décimé un grand nombre d’adultes laissant ainsi des milliers d’enfants orphelins.

Pompon B

Cliquez sur une étoile pour la noter!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.