Sénat RDC : Modeste Bahati,les dessous d’une candidature

317 Vues

Au sein du Front Commun pour le Congo, c’est une première :  la formation politique Alliance des Forces Démocratiques du Congo et alliés, AFDC/A a décidé de présenter son président Modeste Bahati à la candidature de la présidence du Sénat, en concurrence avec le candidat choisi par le Front Commun pour le Congo(FCC).

Alors que Joseph Kabila, autorité morale du FCC a choisi Alexis Thambwe Mwamba, la formation de Bahati Lukwebo soutient la candidature de ce dernier, en même temps qu’elle continue à se réclamer du FCC. Ce qui pourrait apparaître comme un paradoxe.

Une situation sans précédent et qui tranche avec l’épisode Thomas Lokondo face à Jeanine Mabunda pour l’élection au perchoir de l’Assemblée Nationale. Car si pour l’élection pour le poste de président à la chambre basse, Henri-Thomas Lokondo avait été obligé de retirer sa candidature présentée contre l’avis de sa formation politique, le Palu et Alliés, Modeste Bahati est quant lui, adoubé par L’AFDC/A.

Ce qui veut dire que la lutte fratricide qui s’annonce pourrait aller jusqu’aux urnes, le jour de l’élection à la chambre haute du parlement.


Selon les indiscrétions, Joseph Kabila, aurait très mal vécu l’ambition de Modeste Bahati. D’autant plus que l’ancien ministre de l’Économie a aussi critiqué les “mauvais casting” opéré souvent dans sa famille politique. Une remise en cause des choix de Kabila. Mais selon une source proche du dossier qui a requis l’anonymat, Bahati Lukwebo aurait déjà tenté de négocier la non présentation de sa candidature en échange avec ” des solides garanties”. Sous-entendu :  quelques postes clés au prochain gouvernement. Une proposition qui aurait heurté l’ex-Raïs.

L’ancien chef de l’État aurait rejeté cette suggestion, disant qu’il est temps de ne plus se plier à ces genres d’exigences. “On ira aux élections et il sera battu”, aurait ajouté Kabila Kabange.

Forte de sa quinzaine des Sénateurs (14), L’AFDC/A a-t-elle tenté de mettre la barre trop haut pour avoir gain de cause dans le partage des postes dans l’exécutif et les entreprises publiques ?

Possible. Modeste Bahati qui ne faisait plus mystère de ses ambitions, lutte, depuis un certain temps pour que le Parti du Peuple pour la Reconstruction et le Développement ne s’accapare pas la tête de toutes les grandes institutions comme c’est déjà le cas à l’Assemblée Nationale, à la primature et aux gouvernorats des provinces.

Actuellement, il faut dire qu’aucun membre du parti de Joseph Kabila(PPRD) n’a fait acte de candidature. Thambwe Mwamba n’est pas du PPRD et la candidature d’Evariste Boshab à la vice présidence pourrait ne plus être présentée à ce poste-là.

Mais il faut dire qu’ à ce stade le retrait de la candidature de Boshab n’est pas gagnée d’avance et il n’est pas exclu que les camarades du parti de Joseph Kabila ne durcissent le ton. Regaillardis par leur majorité, ils sont sûrs de l’emporter. Mais attention au non respect de la consigne de vote.


Au vu de la configuration du Sénat, le candidat soutenu par l’ex parti présidentiel part avec un avantage… mais c’est sur le papier.

Ilunga M

Cliquez sur une étoile pour la noter!