RDC:l’OMS suspend les activités de la riposte contre Ebola dans la région de Beni

© REUTERS/Samuel Mambo

Des officiels congolais et de l'Organisation mondiale de la santé portent des combinaisons de protection alors qu'ils participent à une formation contre le d'Ebola, près de la ville de Beni, le 11 août 2018.

157 Vues

L’organisation mondiale pour la santé engagée aussi dans riposte contre la maladie à virus Ebola à Beni et Butembo en province Nord-Kivu se dit choquer par le énième attaque et l’incendie d’un véhicule de l’équipe de riposte transportant un kit d’appui funéraire.


Au lendemain de cette nouvelle attaque L’OMS décide de suspendre momentanément ses activités dans cette partie du grand Nord de la province du Nord-Kivu. Vu l’aspect grandissant de l’insécurité , cette situation est à la base des plusieurs attaques visant les équipes de riposte Ebola et le cas récent est celui du lundi dernier à Tamende et Madrande où les équipes de vaccination ont été attaqué de nouveau par un groupe des jeunes.

Deux agents ont été grièvement blessés et leur véhicule incendié . Ces actes sont loin de finir dans cette partie car des récentes attaques ont même coûté la vie au médecin épidémiologiste camerounais Richard aux cliniques universitaires de Butembo.

Le coordonnateur des urgences de l’OMS dans la riposte déplore cette nouvelle attaque meurtrière dans un bulletin d’information quotidienne, l’OMS note tout de même des menaces persistantes. et fustige cette recrudescence des attaques à l’endroit des équipes de riposte «Il s’agissait d’une intervention dans une formation sanitaire dans l’aire de santé de Tamende. Malheureusement, cette équipe, qui était partie pour une décontamination, a été attaquée sur leur chemin de retour notamment vers Madrandele. Les assaillants ont calciné la voiture et les équipes se sont échappées il y a eu deux blessés qui sont en ce moment à l’hôpital », a indiqué Dr Michel Yao.


Par ailleurs , il annonce la suspension des activités de riposte contre Ebola à Beni,« Dans ces conditions, c’est difficile de travailler. Les activités sont suspendues le temps qu’on puisse en savoir plus et de s’assurer que les équipes sont en sécurité », s’inquiète s’inquiète t-il.»

Dans le cadre de la lutte contre cette maladie le Numéro 1 de l’OMS avait rencontré à Kinshasa Martin Fayulu et Mbusa NYAMWISI pour les inviter à s’impliquer dans la riposte contre ebola dans cette région où des résistances sont observées vis à vis des équipes de riposte et qui conduit même à des pertes en vies humaines.

Depuis le début de la maladie près de 2000 personnes ont déjà perdues la vie.

Patrick Félix ABELY

Cliquez sur une étoile pour la noter!