RDC:l’ODEP invite la présidence au respect de la ligne budgétaire

Le président Félix Thisekedi entrain de discuter avec son directeur de cabinet Vital Kamerhe

107 Vues

Dans le cadre de la culture citoyenne en matière de suivi de l’exécution du budget 2019, l’Observatoire de la Dépense Publique (ODEP) vient de jeter encore une fois un regard critique sur le niveau de paiement des dépenses de l’État durant la période allant de janvier à mai 2019.

Les chiffres présentés par le ministère du Budget démontrent que les dépenses effectuées par la présidence, jusqu’en fin mai 2019, ont atteint déjà 97,98% comparés à celle réservé par la loi des finances publiques.

L’ODEP part de la situation selon laquelle, a l’échéance du mois de mai 2019, les dépenses de fonctionnement de la présidence sont celles ayant utilisé le budget en dépassement.

Sur une prévision linéaire de 56 127 971 464 francs congolais (environ 32 millions de dollars américains), la Présidence a atteint la barre de 131 997 480 299 Francs congolais, explosant ainsi son budget annuel voté pour 2019 évalué à 134 707 131 513 Francs congolais (77,10 millions USD).

« La présidence doit respecter les lignes budgétaires. Les crédits, tels que votés par le Parlement, doivent être respectés. Les prévisions linéaires, le plafonnement d’engagement périodique doivent être respectés par l’institution Présidence de la République, pour que cette institution puisse aussi servir d’exemple pour que les autres ministères, qui vont bientôt commencer à utiliser leurs budgets », averti l’Observatoire de la dépense publique (Odep) au chef de l’État Félix Tshisekedi .

L’ODEP a été créé le 01 juillet 2011 par un groupe de 12 organisations, soucieuses de promouvoir les finances publiques comme un enjeu de promotion sociale. La vision de l’organisation est de contribuer à la construction d’un Congo basé sur les valeurs universelles de transparence, de redevabilité, de participation citoyenne, de justice et d’équité.

Sur ce, en tant qu’observateur des finances publiques, Valéry Mandiangu, chargé de la communication de l’Odep a « constaté qu’à 5 mois de gouvernance, la Présidence de la République Démocratique du Congo a presque utilisé 68 à 70 % de son budget annuel. En comparaison avec la période de 2018, où le président Joseph Kabila était au pouvoir, lui n’avait qu’utilisé 34% en 5 mois. La Présidence est une institution qui régule au moins le fonctionnement du pays, mais si la Présidence utilise déjà très mal les finances publiques, quel exemple on donnerait aujourd’hui à d’autres services comme la Primature, l’Assemblee nationale qui, eux aussi, consomment toujours le budget de l’État en dépassant ».

Rappelons que la réflexion de l’ODEP a porté sur le rapport des états du suivi d’exécution du budget publié par le Ministère du Budget.

La rédaction

Cliquez sur une étoile pour la noter!