RDC:voyage annulé de Katumbi, Tshisekedi fait-t-il le jeu de kabila?

159 Vues

Alors qu’il était très attendu pour la seconde fois dans la ville montagnard mouvementée à l’image d’une forte mobilisation, le patron de Ensemble pour le changement n’a plus foulé ses pieds sur le sol de Goma.

Cet énième report se justifie par la non autorisation des autorités congolaise à laisser l’appareil du président de tout puissant Mazembe poser sur la capitale provinciale du Nord-Kivu où l’attendaient ,des milliers de ses sympathisants.

Tout bascule quand le coordonnateur de la coalition Lamuka informe via son twitter un nouveau report de voyage pour la ville touristique.

https://twitter.com/moise_katumbi/status/1138054928243601408

Ajoute l’ex gouverneur du Katanga qui s’excuse auprès des habitants de Goma venus nombreux pour lui soutenir.


Le message se répand peu après, c’est l’inquiétude et la désolation qui s’installent dans le chief des milliers de ses sympathisants qui ont pris d’assaut l’aéroport de Goma depuis la mi journée,ce deuxième rendez-vous manqué constitue déjà un coup de poings du président Actuel à l’ex gouverneur du Katanga qui se voit refuser d’autorisation par un allié qui l’a fait venir au pays et abandonné toutes les charges judiciaires.


Vérité ou Mensonge ?


Moise Katumbi subit l’acharnement de l’actuel pouvoir de Félix Tshisekedi déclare à Élection-net un acteur politique de Ensemble de Goma ayant requît l’anonymat.

A la Coalition Lamuka au Nord-Kivu, plateforme qui a soutenue Fayulu dans laquelle Katumbi reste coordonnateur jusqu’en juillet , un de membre estime que personne n’est épargnée dans cette situation qui prend une autre tournure, Alain Lumbala tient à mettre en garde tout celui qui serait derrière cette situation.

“Nous mettons en garde tout individu ou groupe d’individus qui empêche Moïse Katumbi de venir s’entretenir avec la population de Goma. C’est déjà la deuxième fois, nous ne voulons pas que ceci se répète pour la troisième fois parce que Katumbi doit jouir de tous ces droits en tant que congolais », déclare-t-il avec un ton d’animosité.


Pour sa part, déçu ce deuxième report Jackson kasereka membre d’une association soutenant l’ancien gouverneur du Katanga estime lui que Félix Tshisekedi bloque Katumbi.


« même Moise Katumbi fait-il peur au pouvoir de Tshisekedi s’interroge-t-il? Si les autorités de notre pays ont peur de Moise qu’elles nous disent, on ne peut pas empêcher un citoyen de se déplacer, c’est la deuxième fois , nous ne voulons plus de cette histoire. “Nous exigeons qu’il atterrisse à Goma. Cette fois-ci, nous n’allons pas nous taire devant telle situation, que Moise Katumbi arrive à Goma », a-t-il déclaré.

Salomon Idi Kalonda le très rapproché conseiller du président de TP Mazembe a quand à lui critiqué vivement ce nouveau report de voyage de Katumbi à l’est, privé du retour au pays , SK Della comme on l’appelle affectueusement estime que la décrispation politique tant vantée ne serait qu’une illusion? « Tant qu’on fera de la Kabilie, même sans Kabila, rien ne changera ».


Et pour Kamitu , L’autorisation de survol et d’atterrissage dans l’espace aérien congolais a bel et bien été sollicitée le jeudi 06/06. Malgré cela des fissures s’observent entre les leaders au sein de la coalition. Steve Kivuata un de porte parole du mouvement déclare à top Congo que la tournée de Katumbi ne concerne pas Lamuka.

Bemba, Fayulu, Katumbi, Muzito, unité ou division ? au sein de Lamuka.


Les sorties médiatiques et les prises des positions tranches des leaders de la coalition Lamuka, ces derniers jours augurent un très mauvais présage pour cette plateforme politique aujourd’hui dirigée par Moise Katumbi.


Tous les membres de Lamuka ne semblent plus parler un même langage. Martin Fayulu , jeudi 6 juin à Kinshasa devant les étudiants a certainement dévoilé le masque du bicéphalisme avéré qui règne désormais au sein de cette coalition formée la veille des élections de décembre autour de la candidature du président de l’Ecide.


Moise Katumbi et ses partisans ont opté pour une opposition républicaine face au pouvoir de Félix Tshisekedi qu’ils reconnaissent déjà comme président de la République alors que , Martin Fayulu mène une lutte radicale pour que triomphe la victoire du peuple qu’il suppose avoir été volée.

Martin Fayulu et ses partisans , après des élections truquées de décembre estime que Joseph Kabila a porté un masque qui s’appelle Félix Tshisekedi, ainsi lutter au sein d’une opposition républicaine signifierait cautionner la fraude. La solution à la crise de légitimité n’a qu’un seul nom :vérité des urnes.Sinon,les élections ne serviront plus à rien, et dans ce cas, il faudra redéfinir d’autres moyens pour accéder au pouvoir.


Nombreux considèrent que la conférence de Martin Fayulu le 6 juin dernier était une réponse claire aux déclarations de Moise Katumbi qui appellent à travailler avec Félix Tshisekedi bien qu’au sein d’une opposition républicaine.

Des sources auprès des ces leaders estiment que tout porte à croire que Martin Fayulu, Adoph Muzito et Jean-Pierre Bemba pourraient rester constants dans leur démarche à travers une opposition radicale alors que Moise Katumbi et Mbusa Nyamwisi affichent des signes de rapprochement avec le pouvoir de Tshisekedi.


D’aucuns pensent que Katumbi se rallier au côté de Tshisekedi constitue une épine dorsale pour le front commun pour le Congo et une véritable bombe à retardement pour Kabila et son entourage qui ne veut plus voir Tshisekedi conjuguer avec Katumbi.

Après avoir restitué à son passeport, Félix Tshisekedi a validé le retour au pays de l’ancien gouverneur du Katanga, qui s’est vu par la suite ses poursuites judiciaires levées par la justice congolaise , une justice qui ne semble plus aux ordres de Joseph Kabila, qui en a fait usage durant de longues années pour persécuter un opposant qui avait toutes les chances de lui arracher une victoire par les urnes. Et que cela plaise ou non à Joseph Kabila, qui, durant son magistère, a fait des pieds et des mains pour éloigner son ancien allié devenu son opposant le plus farouche qu’il a traité comme ennemi , un juda.


Patrick ABELY.

Cliquez sur une étoile pour la noter!