RDC: Opération de l’armée conjointe dans l’Est, un piège contre Félix Tshisekedi selon Gérôme Lusenge(interview)

366 Vues

Il n’a jamais sa langue en poche s’il faut hausser le ton sur la question sécuritaire dans l’Est de la RDC. Gérôme Lusenge élu de Lubero au Nord-Kivu doute de la sincérité des pays voisins notamment le Rwanda, l’Ouganda et le Burundi engagés dans une force de coalition pour traquer les forces négatives qui opèrent depuis de décennies dans cette Est de la RDC.

Selon lui tous les moyens ont été mobilisés pour outiller les FARDC et un nombre suffisant a été permuté en appui aux autres déjà en poste sur place et que rien ne pouvait justifier un quelconque échec des forces armées congolaises ,elles seules face aux petits groupes armés.

Dans cette interview à bâton rompu il livre sa recette qu’il a donné récemment au Président Félix Tshisekedi.

Élection-net.com:

Dans quelques jours il sera lancé une vaste opération d’offensive contre les forces négatives dans l’Est de la RDC avec le concours des armées des pays voisins, quelle est votre lecture d’appréciation ?

Gérôme Lusenge:

Heureusement l’UDCF autour du Président Pay Pay venait de terminer une grande matinée politique autour de cette question pour arriver à la conclusion que nous sommes des amis au Président Félix-Antoine Tshisekedi.

Ce dernier connaît peu la malice des pays voisins et de la situation globale de l’Est dont les pays voisins sont à l’origine de tous les maux qui se vivent dans cet endroit là. Nous avons décidé de rester au premier plan des conseillers spéciaux à ce Président qui lui est étranger à la ruse qui se développe dans cet espace.

Nous avons dit l’avantage pour nous, c’est d’avoir un autre conseiller Vital Kamerhe, un autre allié à nous qui a démissionné du perchoir à l’Assemblée nationale juste pour avoir compris que ces interventions là sont inappropriées. On ne peut pas faire intervenir quelqu’un suspecté et qui est accusé parce que, vous devriez comprendre que ceux qui ont fait les renseignements extérieurs comme moi,vous devriez comprendre que ce sont les frontières qu’on protège.

La RDC est un pays frontalier avec l’Ouganda et les terroristes sont accusés d’avoir pénétrer en RDC. Cad sont passés par l’Ouganda pour entrer en RDC. Cad aussi sont soit formés en Ouganda pour venir faire leur coup en RDC, soit ils viennent des autres pays traversent l’Ouganda sans être inquiétés jusqu’à la frontière. Alors dans l’une ou l’autre hypothèse il y a complicité de l’Ouganda pour n’avoir pas dénoncer.

Si un pays n’a pas soit ne contribue a former des terroristes ,si un pays n’a pas dénoncer un terroriste étranger qui le traverse et n’a rien fait, comment va t-on lui demander d’intervenir pour résoudre le problème auquel il a participé à la création. C’est impossible !

C’est ainsi nous nous sommes rappeler,nous connaisseurs du dossier a conseiller le Président Félix Tshisekedi pour qu’il ne tombe pas dans le piège des pays qui changent , introduisent officiellement des militaires et ne les retirent jamais totalement, c’est la ruse.

Nous disons la Monusco est déjà en RDC et représente tous les pays du monde entier. C’est la force qui représente tout le monde à la fois le Rwanda,le Burundi, l’Ouganda.. sont déjà ainsi représentés, nous ne voulons pas, nous le supporteront pas , il ne faut pas que Félix Tshisekedi Muana ya Batu( Enfant d’autrui) qui n’a aucun problème avec personne ,qu’il ne puisse pas s’attirer une haine de la population de l’Est pour rien. Nous sommes comme des garde-fous pour qu’on empêche qu’il ai des mains sales dans ce dossier. C’est pourquoi nous lui donnons des conseils.

Élection-net.com:

Le Président F.Tshisekedi vous a reçus y a quelques mois en groupe des notables du grand Nord, vous lui avait fait part de ces conseils ?


Gérôme Lusenge:

Nous n’en avons pas parler, et comme nous n’en avons pas parler , nous avons échangé avec le Président Félix Tshisekedi ,nous savons et nous avons démontrer que nous avons des moyens financiers ,et il les a libérer au Fardc.

Nous avons démontrer que nous avons les hommes capables, et il a démontré qu’ils peuvent quitter le grand Bandundu, le Kongo-Central, nous les avons accompagné en milliers, un nombre suffisant. Nous lui avons dit, maintenant lancer les offensives, tout est prêt en moyen et en hommes. Nous ne pouvons comprendre que des personnes sont entrain de venir derrière notre dos pour le rouler.

Élection-net.com:
Qui sont ces personnes ?

Gérôme Lusenge :

Je ne vais pas les citer. Seulement nous ne savons pas d’où est venue l’idée d’aller prendre les armées Rwandaises, ougandaises, les gens qui sont venus ces genres d’idée, sont des gens qui veulent du mal à notre Chef de l’État. Nous resterons ouverts comme conseiller a ne pas tomber dans ce piège là. Ça lui créer du mépris total des populations de l’Est.

Élection-net.com:

Cad que vous êtes opposé à une force de coalition pour traquer les forces négatives ?


Gérôme Lusenge:

On ne s’oppose même pas, on lui conseille de ne même oser ouvrir cette porte à ces gens là qui sont complices dans l’entrée en RDC de ceux que l’on a découvert comme des terroristes.


Élection-net.com:

Alors n’êtes-vous dans le lot de ceux que l’on accuse comme de tireurs des ficelles dans cette crise interminable dans l’Est de la RDC?

Gérôme Lusenge:

comment tireur des ficelles ? Dans ce que je vous dis ceci ,vous demanderez à tous ceux qui ont fait le renseignement même dans d’autres pays pas seulement en RDC, on ne garde que les frontières, mais l’ennemi n’entre pas dans que ça passe par les frontières. Il y a l’agence nationale de renseignements intérieure ANR, qui surveille le territoire national pour que l’ennemi sois tué sur place. L’ ANR extérieur s’arrange pour que l’ennemi n’approche pas nos frontières.

On a dégarni l’ANR extérieur qui n’a plus de frais de fonctionnement qui n’a rien, l’Anr extérieur ne fonctionne presque plus,i faut qu’on nous dise la vérité.Nous disons ceci, les pays cités soit doivent savoir que leurs territoires ont des bandits qui entrent en RDC et nous ont rien dit soit officiellement ce sont eux qui les forme pour aller les déverser chez nous et entretenir la crise. C’est l’une ou l’autre hypothèse. Je ne suis pas pour accuser mais tirons la conclusion que les pays voisins ne sont pas étrangers . Comme celui là qui participe à l’affaire,on ne peut pas lui demander de venir extirper les terroristes de la RDC. Nous allons nous en occuper de l’intérieur. Les Fardc ne sont pas incapables, les moyens financiers ont été mobilisés. L’argent est sorti, les gens ne sont pas payés à cause de ça. Ils ne peuvent prétexter qu’ils n’ont pas les moyens. Alors qu’est-ce qui empêche de mener une offensive? Disons nous la vérité, si y a moyen d’utiliser les Fardc parce qu’ils refusent, alors prenons d’autres forces sauf celles des pays voisins. Plus rien a ajouter, nous sommes des conseillers spéciaux du Président Félix Tshisekedi.

Élection-net.com: Monsieur je vous remercie !

La Rédaction

Cliquez sur une étoile pour la noter!

Aucun vote pour le moment! Soyez le premier à noter cette information.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.