RDC: Qui a tué Sylvestre Mudacimura ?

373 Vues

Le commandant des rebelles hutus rwandais des forces Démocratiques pour la libération du Rwanda (FDLR) a été tué la semaine dernière dans le Bwito,en province du  Nord-Kivu,sa neutralisation continue à susciter un débat autour de ceux qui ont mis fin à sa vie et des ses activités insurrectionnelles sur le territoire congolais. 

Si le commandement  militaire au Nord-Kivu ,a déclaré avoir neutralisé l’ex chef rebelle,cette version  ne passe pas dans les oreilles des FDLR ,qui contestent l’annonce de l’armée congolaise, qui dit  avoir mené seule cette opération.

Deux de cadres de FDLR  ont été tués, au cours de la même opération militaire engagée par les FARDC à  Rutshuru au Nord-Kivu .Dans cette offensive , Sylvestre Mudacumura, le chef de commandement et Sixbert Ndayabaje un autre membre du monde n’ont pas survécu.

Selon quelques informations recoupées,  ces derniers étaient ensemble pour une réunion,dans laquelle ils planifiaient  sur la réorganisation du mouvement rebelle et cela après la mort en avril dernier  d’Ignace Murwanashyaka, leur chef politique.

Dans ces affrontements,les FDLR ont  imposés aussi des lourdes pertes aux FARDC qui ont voulu à tout prix récupérer de leurs mains les dépouilles des insurgés tués lors de la contre-attaque. Ils parlent d’une vingtaine de militaires tués dont le colonel Muhire et d’une quinzaine de blessés dans les rangs de l’armée. Et selon ce communiqué, ce sont ces blessés qui auraient évoqué la présence d’éléments de l’armée rwandaise dans leurs rangs , version démentie par les FARDC qui assurent n’avoir enregistré aucune perte, n’avoir reçu aucun soutien étranger.

L’armée congolaise a présenté, vendredi 20 septembre dernier à Goma quatre combattants rwandais des FDLR,garde corps du sylvestre Mudacumura.Le porte-parole de la 34e région militaire, Major Guillaume Ndjike Kaiko, qui les avait  présentés à la presse.

La mort du chef suprême de la rébellion hutu rwandaise des Forces démocratiques de libération du Rwanda (FDLR ), a été  salué du côté Rwandais, une « bonne nouvelle pour la paix et la sécurité dans la région », réagissait à l’AFP le secrétaire d’État rwandais aux Affaires étrangères, Olivier Nduhungirehe.

La rédaction

Cliquez sur une étoile pour la noter!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.