RDC/Manifeste pour un Senat nouveau : «Que nous supprimions les évacuations sanitaires à l’étranger au frais du Senat» (Didier Mumengi)

289 Vues

L’écrivain et sénateur congolais, Didier Mumengi a appelé ses collègues sénateurs à un esprit social qui doit caractériser la chambre haute du parlement congolais. C’est à travers son nouvel ouvrage dont l’intitulé est : « Manifeste pour un Sénat Nouveau» qui a été porté sur les fonts baptismaux, mercredi 6 novembre 2019, dans la salle des spectacles du Palais du peuple, en présence des élus nationaux, provinciaux et du monde littéraire, que cette exhortation sociale a été lancée.

C’est le 1er vice-président du Sénat, Samy Badibanga, qui a présidé cette cérémonie, à l’absence du Président Alexis Thambwe Mwamba, empêché à la dernière minute.

L’ancien ministre de l’information n’appelle pas seulement les sénateurs à s’inscrire au droit chemin de citoyen mais aussi de jouer son rôle institutionnel dans les idées des productions des lois avantageuses et efficientes vis-à-vis de la société.

L’auteur propose et suggère la création des chaînes des valeurs, la transformation sociale lors de l’initiation des projets des lois.

Dans le dernier chapitre de cet ouvrage dédié aux propositions, le sénateur Didier Mumengi suggère la suppression des frais des missions hospitalières à l’étranger des Sénateurs dont le budget, selon lui, serait utile à la construction ou à la Réhabilitation du pavillon du parlement au sein de l’hôpital général de Kinshasa.

« Je propose pour cette législature, que nous supprimions les évacuations sanitaires à l’étranger aux frais du sénat. Et que ce budget soit affecté à la réfection de l’hôpital général de Kinshasa et que nous bâtissions ce pavillon, le bâtiment du sénat. Ce budget-là aura beaucoup de rubrique, pour envoyer les médecins au recyclage, pour les équiper. Quand nous avons un médecin comme Muyembe, nous devons faire confiance en nos médecins et investir en eux», a déclaré Didier Mumengi.

L’écrivain et sénateur, Didier Mumengi a ainsi interpellé les politiques, notamment ses collègues sénateurs à travailler pour le bien-être de la société, en appelant à combattre la pauvreté à travers les lois sociales. La balle est désormais dans le camp de Thambwe Mwamba, président du sénat et de tous les sénateurs.

Liévin LUZOLO

Cliquez sur une étoile pour la noter!

Aucun vote pour le moment! Soyez le premier à noter cette information.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.