RDC: L’ACAJ demande au procureur général d’engager des poursuites judiciaires à l’endroit du député provincial Donat Tshimboj

Photo Election-net (@Patrick Abely)

Me Georges Kapiamba,président de L'ACAJ au cours d'une conférence de Presse à Kinshasa

164 Vues

 L’Association Congolaise pour l’Accès à la Justice (ACAJ) a dans un communiqué de presse rendu publique ce lundi 3 juin, demandé  au Procureur Général près la Cour de Cassation d’engager des poursuites judiciaires à charge du député provincial de Lualaba, Monsieur Donat TSHIMBOJ, pour incitation à la haine tribale, au meurtre et à la guerre civile entre communautés.

D’après Me Georges Kapiamba son coordonnateur, le député provincial Tshimboj a tenu des propos dangereux lors de sa conférence de presse le 25 mai 2019 à Kolwezi au cours de laquelle, il déclare que le patron d’Ensemble pour le changement Moise Katumbi , a peine rentrer au pays ne pouvait pas foulé ses pieds sur Kolwezi dans la province de Lwalaba, car étant indésirable, relayant ainsi ces propos de l’ex journaliste de radio okapi à Lubumbashi devenu rapporteur de l’Assemblée provinciale.

« Monsieur Moïse KATUMBI est déclaré personae non grata au Lualaba, s’il ne veut pas mourir qu’il n’ose pas  mettre ses pieds à Kolwezi. S’il ose venir, le sang va couler à coup sûr. Moïse KATUMBI ne peut pas fouler ses pieds au Lualaba, car n’étant pas originaire de cette province » (…)

Pour cette organisation de défense de droit de l’homme, Les propos tenus par le député provincial Donat TSHIMBOJ sont inacceptables et condamnables qui violent même la Constitution à son article 66 qui prescrit que tout Congolais a le devoir de respecter et de traiter ses concitoyens sans discrimination.  

Par ailleurs, L’ACAJ recommande aux députés provinciaux de Lualaba de désavouer publiquement les propos de leur collègue Donat TSHIMBOJ et  reste, mobilisée contre les auteurs des paroles, gestes, écrits, images ou emblèmes de nature à inciter des gens aux racismes et tribalisme. Plusieurs organisations de défense des droits de l’homme se sont déjà soulevées pour condamner cette attitude du député.

Patrick ABELY

Cliquez sur une étoile pour la noter!