RDC: Julien Paluku invite la cour constitutionnelle à corriger les «erreurs Matérielles» et «flagrantes» des arrêts déjà rendus.

236 Vues

Dans un communiqué de presse rendu public ce samedi à Kinshasa, le regroupement politique AABC invite le premier président de la cour constitutionnelle à mettre en place une chambre spéciale en vue d’examiner les types d’erreurs matérielles flagrantes des derniers arrêts rendus par la haute cour ,et invite tout de même la cour constitutionnelle à remettre dans leurs droits les députés Muembo Nkumba, Katasi Kuala et Kaningu Shem Luango qu’il juge valablement élus.

Le président du regroupement politique AABC (Alliance des Acteurs pour la Bonne gouvernance du Congo) a aucours d’une réunion avec les membres de son regroupement politique, évaluer les derniers arrêts rendus par la cour constitutionnelle.


L’ex gouverneur du Nord-Kivu julien Paluku s’étonne que Trois députés nationaux valablement élus soit invalidés en faveur de trois ministres en fonction au gouvernement central qui n’ont pas atteint soit le seuil électoral ou attaqué l’élection d’un candidat.

L’ex gouverneur du Nord-Kivu constate que L’honorable Mwembo Nkumba Raphaël élu à Lubefu avec 23 848 voix a été éjecté du parlement au profit du ministre de PTNTIC, Emery Okundji qui n’a eu que 9557 voix pour le compte de son regroupement RASSOP KASAVUBU qui n’a même pas atteint le seuil.

C’est également le cas du député national Kaningu Shem Lwango Mulegwa élu à Kabare avec 20 607 qui s’est vu évincé à la chambre basse au profit de Marie Ange Mushobekwa la ministre de droits humains n’a récolté que 4200 voix dans son Kabare natale en province du sud Kivu.


Pendant ce temps la cour a offerte le siège de l’honorable Katasi Kyala élu avec 12446 voix à Thomas Luhaka qui eu seulement 8601 voix et qui na jamais attaqué le député à la cour.


En effet , AABC estime que la haute cour a été non seulement induite en erreur mais le fait de maintenir ces genres des décisions occasionneraient un scandale judiciaire dans notre pays. Il dit avoir introduit trois requêtes en rectification d’erreurs matérielle flagrantes constatées dont le dossier ont été régulièrement déposés au greffe.

Patrick ABELY

Cliquez sur une étoile pour la noter!