RDC-Formation du gouvernement: à Tshisekedi les régaliens et à Kabila les stratégiques!

Joseph Kabila et Félix Tshisekedi côte à côte lors de la cérémonie d'investiture du nouveau président congolais, à Kinshasa le 24 janvier 2019. © REUTERS/ Olivia Acland

707 Vues

La République démocratique du Congo est toujours sans gouvernement légitime depuis janvier dernier. En cause, les divergences toujours persistantes entre les deux plateformes politiques, aujourd’hui en coalition, le Front Commun pour le Congo (FCC) et le Cap pour le Changement(CACH).

Si le partenariat entre l’ancien Chef de l’État, Joseph Kabila Kabange et son successeur, Félix Antoine Tshisekedi Tshilombo semble ne tenir qu’à un fil, les deux leaders de la coalition se montrent de plus en plus disposés à en finir avec les pourparlers liés à cette problématique de la formation du gouvernement.

Une détermination mise en évidence après le faux pas de parcours qui a vu les militants de deux camps descendre dans les rues pour, d’un côté, dénoncer les propos jugés outrageant ténu par un député du FCC et de l’autre, pour dénoncer les casses qui ont émaillé ces manifestations de CACH qui n’ont pas empêché les deux alliés à se parler dans l’optique de la formation d’un gouvernement.

Alors que les principaux négociateurs de deux camps continuent à garder les secrets de leurs délibérations, certaines langues commencent à se délier.

Selon un source proche du dossier, citée par un confrère de la Radio France Internationale(RFI), et certifiée par élection-net.com, les négociations entre les deux parties seraient très avancées.

En effet, la source renseigne que la prochaine équipe gouvernementale ne devrait pas dépasser la barre de 40 Ministères. Au téléphone d’élection-net.com, certains proches de deux camps affirment que sauf changement de dernière minute, le gouvernement national devra sortir dès la fin de cette semaine ou dès le début de la semaine prochaine.

Selon la première mouture, les Pro-Kabila prendraient autour de 70% de portefeuille au sein du gouvernement et que les Tshisekedistes ne pourront que se contenter de quelques 30% de ministères.

Selon ce document top secret, après plusieurs négociations, le président de la République démocratique du Congo, Félix Antoine Tshisekedi aurait accepté de concéder les statistiques ministères de finances, des mines, du plan ainsi que du budget à Joseph Kabila qui a , à son tour abandonné les régaliens ministères des Affaires étrangères, de la défense, de la justice et enfin, l’intérieur. Une situation atypique laissent perplexe certains sensibilités.

Pour certains, Félix Antoine Tshisekedi ne pourra pas avoir la tâche facile face à l’omniprésent Joseph Kabila qui, en outre, hormis le gouvernement, vient de renforcer sa majorité parlementaire grâce aux invalidation de certains élus de l’opposition au profit de siens. « Que vaut la politique sans l’économie», s’interroge un cadre l’Union pour la Démocratie et le Progrès Social(UDPS) au micro d’élection-net.com. « Je me réjoui du fait que malgré les turpitudes, les deux chefs sont toujours ensemble pour tenter de résoudre ce problème», se console un ancien élu national du FCC.

Pour l’heure, les deux parties se penchent sur la nomenclature des ministères. Une fois discussions terminées, les négociateurs vont faire une déclaration commune pour fixer l’opinion sur le déroulé des échanges.

« Un moment décisif qui permettra d’avoir une idée éclaire sur les ambitions de la coalition pour la RDC», s’impatiente un allié du président de la République approché par élection-net.com.

Un exercice périlleux pour un Chef, fragilisé par l’absence d’une majorité parlementaire qui devra mouiller la chemise pour tenter de contacter le maximum des candidats. « Ni lui, moins encore Joseph Kabila, ne savent quand, ou comment ça va être chaud. Après la formation du gouvernement, beaucoup de défections et de ralliements vont être enregistrés dans les deux camps. Les déçus ne pourront pas forcément garder le cap et auront certainement en vue de claquer la porte», analyse un expert basé à Kisangani.

Une chose est sûr que la République démocratique du Congo devra se doter d’un nouveau gouvernement dont seul les deux leaders, Joseph Kabila et Félix Tshisekedi ont la moindre idée de ce qu’il sera.

José-Junior Owawa.

Cliquez sur une étoile pour la noter!