MACHINE À VOTER : LA COMMISSION NATIONALE DES ÉLECTIONS (NEC) A SAISI LA JUSTICE.

52 Vues

Suite aux réserves exprimées par le gouvernement sud-coréen au sujet des machines à voter de la ceni, une enquête devrait être ouverte en Corée du Sud.

 Kim Yong-Hi, secrétaire général de l’association mondiale des organes de gestion des élections (A-WEB), est accusé d’entrave aux procédures de passation de marché, pratique commerciale abusive et violation de la loi sur la gestion des subventions.     La commission nationale des élections (NEC) coréenne affirme avoir saisi la justice en vue d’ouvrir une enquête.      

Selon les informations relayées par RFI, Kim Yong-Hi, est soupçonné d’avoir favorisé l’entreprise sud-coréen MIRU SYSTEMS qui fourni les machines à voter à la RDC dans ses relations avec plusieurs commissions électorales.

 Landy KALENGA

Cliquez sur une étoile pour la noter!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.