Machine à voter: Kamitatu exige des poursuites judiciaires contre Miru systems

84 Vues

L’ancien Ministre du Plan et député national, Olivier Kamitatu exige des poursuites judiciaires contre l’opérateur, Miru systems, le fabricant principal des machines à voter. Réagissant 24 heures seulement après la position controversée des autorités sud-coréennes critiquant l’utilisation

de ces machines lors des prochaines élections, Olivier Kamitatu estime que Miru systems mérite d’être poursuivi par la justice pour ” association mafieuse”.

Dans son compte tweeter, le porte-parole de l’opposant congolais et candidat déclaré à la prochaine présidentielle, Moïse Katumbi indique clairement que ” le fabricant coréen de la machine à voter doit être poursuivi pour association mafieuse”.

Pour le président du parti politique, Alliance pour le Renouveau Congo, ARC, ” la machine à voter est aux élections ce que le dopage est au sport”. Une pratique irrégulière donc, que l’opposant au régime du Président Joseph Kabila voudrait stopper net avant les scrutins prévus le 23 décembre prochain. L’un de vice-présidents du G7 ( le groupe de 7 partis politiques qui ont quitté la Majorité présidentielle en 2015 pour se rallier à l’opposition), ajoute en outre que cette  pratique est  pire dans le domaine des élections ” car il y va de l’avenir de toute une nation”.

Olivier Kamitatu ne se limite pas à trouver des comparaisons seulement dans le domaine sportif, il estime que cela ressemble à un ” médecin ripoux qui aide à tricher qui est aussi passible de très lourdes peines de prison”.

La mise au point de la CENI n’a visiblement pas fait retomber la tension dans la classe politique à quelques mois de la tenue des élections même une décision de la Cour constitutionnelle réconforte la Centrale électorale qui maintien son option d’utiliser cette machine lors des élections à venir.

José-Junior Owawa 

 

Cliquez sur une étoile pour la noter!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.