Lutte contre Ebola : La résistance de la population face aux agents de riposte en Ituri

172 Vues

La maladie à virus Ebola est loin d’être maîtrisée dans la province de l’ituri.La résistance populaire reste une épine dorsale pour son éradication à l’image de cette insécurité grandissante autour des équipes engagées dans la lutte contre l’épidémie. Ce week-end,Papy Mahamba, animateur des émissions de lutte contre Ebola a été assassiné à Lwemba près de Mambassa alors qu’il venait de finir son travail de sensibilisation.

Selon l’administrateur intérimaire Mambassa que Election-Net a joint dimanche soir un groupe d‘inciviques assimilés aux maï maï Mazembe a fait incursion dans la maison de Papy Mamba, Ils l’ont amené à une centaine des mètres de sa parcelle et là, ils l’ont tué» il ya quelques jours une délégation constitué de deux gouverneurs de l’ituri et Nord-Kivu s’était rendu à Biakato pour sensibiliser la population à ne pas résister aux équipes de riposte qui travaille dans la zone pour maîtriser la maladie. Cette situation reste inquiétante pour ces équipes qui du reste effrayés.

Le secrétariat technique du comité multusectoriel de la riposte un service du ministère de la santé ensemble avec les partenaires condamnent fermement ces violences qui ne facilitent pas l’environnement du travail.

Lire aussi: Ituri : Ebola,insécurité,message de Nzanzu Kasivita à la population de Biakato à( Mambasa) – Election-net

La coordination de la société civile a appelé à une journée sans radio pour protester contre l’insécurité autour des agents de riposte contre Ebola.

L’observatoire de la liberté de la presse en Afrique, OLPA, exige une enquête sérieuse de cet animateur à la radio communautaire,Dans un communiqué de presse OLPA qui condamne non seulement condamne vigoureusement cet assassinat et appelle les autorités de l’Ituri à mener des enquêtes sérieuses pour élucider les circonstances de cet acte odieux,afin de retrouver les auteurs intellectuels et matériels de ce crime

La sensibilisation contre Ebola connaît d’énormes difficultés où la plupart des associés aux groupes d’autodéfense ne veulent pas des activités de la riposte car selon eux la maladie n’existe pas,à ce jour le cap de trois milles morts a déjà été atteint dans cette partie Est de la RDC un an après la proclamation de l’épidémie à virus Ebola.

Patrick ABELY

Cliquez sur une étoile pour la noter!

Aucun vote pour le moment! Soyez le premier à noter cette information.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.