Lualaba: Richard Muyej, pourquoi pas l’agriculture?

142 Vues

Considérée comme étant l’une des provinces les plus riches de la République Démocratique du Congo de par ses immenses ressources naturelles réputées stratégiques, le Lualaba voudrait-il se défaire de la tutelle minière?

C’est le moins que l’on puisse dire. En effet, le Gouverneur de province Richard Muyej, l’unique chef de l’exécutif provincial a avoir survécu à la vague du dégagisme opérée en avril dernier lors des élections des Gouverneurs et vice gouverneurs voudrait miser sur l’agriculture pour la solidité de son économie.

Dans son discours programme prononcé devant les élus du peuple après sa reconduction au sommet du Lualaba, le Gouverneur Richard MUYEJ MANGEZE MANS avait dévoilé les piliers phares de son nouveau mandat.

C’est notamment la diversification de l’économie pour faire sortir sa province de la dépendance du secteur minier.

Pour cela, le chef de l’exécutif provincial du Lualaba a préconisé l’exploitation d’autres secteurs de l’économie pour générer les revenus.

L’agriculture et le tourisme ont eu une place de choix dans le plan d’action du nouveau gouvernement Muyej.

Pour concilier l’acte à la parole, le gouverneur Richard MUYEJ MANGEZE MANS a, depuis le premier jour du mois d’août, soit le mardi 1 Août 2019 , lancé la saison agricole 2019-2020.

Une initiative placée sous le signe de l’accompagnement des acteurs agricoles qui évoluent au Lualaba.

Cette matérialisation d’une volonté politique du gouverneur Richard Muyej Mangeze Mans permettra à la province d’atteindre l’étape d’autosuffisance alimentaire, selon ses propres projections.

Une vision tant saluée par la population qui voit en son gouverneur qui place l’intérêt général au dessus de tout. Le Lualaba attend s’offrir un statut du grainier de l’espace grand Katanga.

Cet évènement est intervu au moment où certaines provinces soeurs au Lualaba vivent une flambée de prix pour certains produits de champ; c’est notamment la farine du maïs qui a sensiblement grimpé sur les marchés des grandes villes comme Lubumbashi ou encore Mbuji-Mayi.

Situation qui a poussé le gouvernement national et celui de la province du Haut Katanga a diligenter une forte délégation en Zambie voisine pour ‘une solution palliative.

Il faut noter que la promotion de l’agriculture devient, depuis un certain temps, la norme nationale.

Dans chacune de ses sorties publiques, le Chef de l’État, Félix Antoine Tshisekedi n’a cessé de marteler sur la nécessité de promouvoir l’agriculture pour réduire l’influence du secteur minier sur l’économie du pays.

José-Junior Owawa

Cliquez sur une étoile pour la noter!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.