Les retombées économiques du voyage de Félix Tshisekedi à Malabo

Akinwumi Adesima et Félix Tshisekedi.Crédit Photo: Présidence RDC

729 Vues

Le président de la république est revenu à Kinshasa après son déplacement à Malabo où il a participé à l’Assemblée annuelle des banques africaines. A peine rentré au pays, Félix Tshisekedi s’est envolé pour Dar-es Salam en Tanzanie. Le chef de l’État va ensuite se rendre à Bujumbura au Burundi. Un marathon diplomatique qui a en réalité des accents très économiques.


À Malabo, Félix Tshisekedi a eu un tête-à-tête avec le président de la Banque Africaine de Développement. Akinwumi Adesima a réitéré au chef de l’État Congolais l’engagement de son institution pour financer le projet du pont entre Brazzaville et Kinshasa. En mai dernier, la Banque Africaine de Développement avait, par le biais de son président, estimé le coût des travaux à 550 millions de dollars.

D’ores et déjà la BAD avait annoncé le début des travaux à août 2020. Les deux capitales, séparées par un fleuve large de 4 Kilomètres attendent donc réaliser un projet vieux de beaucoup d’années. A présent, il est fait état de l’approbation des deux chefs d’États, même si à Kinshasa et dans le Kongo-central, des voies s’élèvent pour dénoncer ce projet.


Outre l’accord de principe sur le financement du pont-rail Kinshasa-Brazzaville, on apprend aussi que la Banque Africaine de Développement a promis de financer le projet de Inga 3. Ce méga projet sur cette centrale a cherché de financement.

D’une capacité de 11000 MégaWatt, ce projet est un véritable levier pour le développement et l’intégration économique que toute l’Afrique et son coût est estimé à 14 milliards de dollars américains.

Du Haut de la tribune de MALABO, Felix Antoine TSHISEKEDI TSHILOMBO a pris la parole pour soutenir les initiatives régionales susceptibles de booster le développement africain. Placés sous le thème de “l’intégration régionale pour la prospérité économique de l’Afrique”, les travaux de Malabo devraient aider à poser les bases d’une Afrique réellement intégrée économiquement.


Le président de la république qui entend arrimer la RDC dans les projets intégrateurs, va faire du pays une véritable plaque tournante dans l’économie de la sous-région de l’Afrique centrale. Voilà qui explique ses multiples déplacements dans les pays d’Afrique centrale, australe et Afrique de l’Est.


On s’en doute, les sujets économiques sont et vont être la priorité des échanges du chef de l’État et ses homologues, mais nul doute que les questions diplomatiques et politiques soient aussi abordées par Félix Tshisekedi et ses homologues présidents.

Ilunga M

Cliquez sur une étoile pour la noter!