Législatives 2018 : Jean-Pierre Kayembe Ilunga, parcours et ambitions d’un homme exceptionnel !

369 Vues

Jean-Pierre Kayembe Ilunga né à Kananga, le 12/09/1970, est un homme marié et  père de 7 enfants. Il a fait ses études primaires  à Njila Muimpe dans les années 1982-83 à Kananga. C’est justement dans cette même ville qu’il fera  ses humanités à Institut Lumière des Nations en 1990. Licencié en Droit de l’Université de Kananga en 1998, Jean-Pierre Kayembe Ilunga draine derrière lui, une longue et riche expérience professionnelle. D’abord comme professeur de français et en suite directeur des études à l’école Technique Notre Dame de Kananga. Malgré son parcours dans l’enseignement, « JPKI » a réussit  à intégrer le Fonds de Promotion Culturel en qualité de directeur chef de service.

Dans le territoire de Tshikapa, Jean-Pierre Kayembe travail avec le grade de chef de bureau puis chef de division du FPC dans le district du Kasaï. Sa carrière, c’est aussi son domaine de prédilection : le Droit. Sur ce terrain qu’il maitrise parfaitement, l’homme y fait ses premiers pas comme défenseur judiciaire près le Tribunal de Grande Instance de Luebo. Avocat, « Jean-Pierre », comme l’affectionnent ses proches,  preste aussi comme conseiller  auprès de plusieurs autorités de son pays, la RDC. Dans le domaine de l’immobilier, l’homme s’est taillé une certaine notoriété à la suite de plusieurs formations qu’il a suivi en la matière notamment en législateur communautaire en OHADA.

Très croyant, Jean-Pierre Kayembe est aussi devenu Pasteur à l’Assemblée des Disciples du Christ. Initiateur de l’Assemblée Chrétienne de Kiele Kiele Milambo à Tshikapa et Jéhovah Chama. « JPKI » dispose à son actif aussi d’une Mutualité, celle des « Ressortissants et Résidents de Kiele Kiele » dont il est président-fondateur et Porte-parole. Président national de la « Fondation Jean-Pierre Kayembe » (FOJEPIK) il est aussi l’initiateur de la « Dynamique maître Jean-Pierre Kayembe. Ancien Secrétaire Exécutif National chargé du Centre d’Analyse et de Prévention au OFONUS, l’avocat a travaillé aussi comme Secrétaire Général Adjoint du Parti Travailliste en charge de l’Administration et en même temps Coordonnateur National Adjoint chargé des questions juridiques du même parti. Dans le cabinet ministériel, l’homme a presté d’abord comme Chargé d’Etudes au cabinet du ministre de l’Enseignement Supérieur et Universitaire puis comme conseiller Juridique du ministre.

« JPKI » et ses ambitions politiques

Candidat à la députation nationale dans la circonscription électorale de Kananga dans la province du Kasaï-central, l’homme politique sait pertinemment que son travail au parlement devra être celui de plaider pour l’adoption des lois nécessaires pour améliorer les conditions de vie de la population de cette partie du pays. « En principe le député ou le candidat député n’ont pas le plan de société, ceux qui pensent que les députés peuvent avoir un plan de société sont de démagogues parce que le projet de société appartient à un gouvernement et le député lorsqu’il cherche à se faire élire,  c’est pour être le représentant ou le délégué de sa population au niveau de l’Assemblée nationale », souligne-t-il.   « Je me suis décidé cette fois-ci d’être candidat parce que j’ai constaté que notre Société est en train de chavirer », s’alarme le candidat déclaré.

« Aujourd’hui lorsque vous regardez la RDC, c’est comme si elle devient un sous-Etat ou un pays pas comme les autres, alors qu’elle a beaucoup de potentialités d’abord intellectuelles et cela, sur tous les plans », prend-t-il soin de rappeler avant d’ajouter « c’est comme ça que cette fois-ci nous avons décidé de joindre notre force avec les autres pour pouvoir plaider  pour que la situation puisse changer ». Et à Jean-Pierre Kayembe de rappeler, « J’étais candidat en 2006 à Tshikapa, en 2011 à Kananga mais vous savez que les élections de 2011 ont connues beaucoup de turbulences et cette fois-ci, nous pensons que les élections seront bien organisées, parce que c’est la 3ème  fois que je me représente comme candidat ».

Il est clair que pour lui cette fois-ci est la bonne. « Je suis d’abord persuadé que cette fois-ci, ça ira parce que il faut dire que la première fois j’étais encore trop jeune, la deuxième aussi je suis allé seul sur une liste de 5 candidats », regrette le candidat malheureux. Soucieux de contribuer au renouvellement de la classe politique de son pays, « JPKI » n’a pas l’intention de laisser les bras croisés. « Il ne faut pas toujours que les mêmes personnes reviennent », souhaite le candidat.

Pour y arriver, Jean-Pierre Kayembe a d’abord confectionné un slogan. « Notre slogan est mboka ya sika, makambo ya sika, ba konzi ya sika, ba députés ya sika, nionso ya sika ». Un slogan qui résume en soit l’idéal même du personnage qui fait du renouvellement du personnel politique sa ligne de conduite. « Si tu vas chez nous,  tu verras que les élus de 2006, sont revenus en 2011, et le bilan n’est pas positif alors devons-nous garder les mêmes personnes parce qu’il y a un principe qui dit on ne change pas l’équipe qui gagne mais lorsque l’équipe ne gagne pas qu’est-ce qu’on doit faire,  il faut le changer ».

Landyl Kalenga

Cliquez sur une étoile pour la noter!

Aucun vote pour le moment! Soyez le premier à noter cette information.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.