L’armée Rwandaise aperçue en RDC: F.Tshisekedi a-t-il donné le feu vert à Kagame ?

Incursion de militaires rwandais au Nord-Kivu en RDC

1 211 Vues

A Kinshasa, l’affaire n’a pas eu véritablement d’échos. Mais en Ouganda, un journal a soutenu que des troupes de l’armée Rwandaise sont entrés en RDC pour attaquer les forces du général Kayumba Nyamwasa et les Banyamulenge.

“Il est maintenant clair que ces soldats veulent détruire ce que l’on appelle les garnisons du général Kayumba Nyamwasa, qui ont été rapportées par différents journaux et reprises par les rapports de l’ONU, affirme Kampala post.

Le journal confirme qu’au moment où le président rwandais Paul Kagame montait dans l’avion pour se diriger vers Kinshasa en vue de participer aux obsèques d’Etienne Tshisekedi Wa Mulumba; “dans la nuit de jeudi à vendredi, le 31 mai 2019, vers 1h30 du matin, des soldats rwandais, dont le nombre est estimé à environ 700, un bataillon, ont été vus traversant le Rwanda vers la République démocratique du Congo à un endroit appelé Manda”. Ils empruntaient la route murram pour se rendre à Uvira”.

Les soldats seraient montés à bord de véhicules militaires qui les attendaient à Uvira. Ils ont conduit le long de la route Uvira-Baraka. Vers 8 heures du matin, vendredi, ils en ont embarqué à Nakiyeli et d’autres à Mugatunguru (Atungulu). colline de Mihanga avant de se diviser en trois groupes en direction de Minembwe, Kamombo et Kundondo.

Des sources sur place indiquent que les soldats qui traversaient les collines se dirigeaient vers Mulenge et que, le soir venu, ils étaient clairement visibles sur les collines de Kwirumba, Biziba et Gahwera.

Les journaux de Kigali ont rapporté que le chef rebelle Banyamulenge, Gumino, était soupçonné d’être celui qui hébergeait les soldats de Kayumba Nyamwasa. Ce dernier est un ancien proche de Paul Kagame mais est considéré aujourd’hui comme un opposant du président Rwandais.


Il faut aussi dire que depuis la prise du pouvoir par le Front Patriotique Rwandais en 1994, Kagame a toujours été sensible aux questions sécuritaires aux frontières et a toujours fait preuve de méfiance et crainte quant à la revanche des hutu, laquelle revanche qui partirait depuis le Nord-Kivu.

Raison pour laquelle le chef de l’État Rwandais a toujours voulu démanteler les troupes et forces de ses adversaires de l’extérieur. Reste maintenant à savoir si, l’homme fort de Kigali a eu le feu vert de son homologue congolais.

On se rappelle qu’en 2009, cette question des troupes Rwandaises entrées secrètement en RDC avait jeté un froid entre Vital Kamerhe, alors président de l’Assemblée Nationale et le président Joseph Kabila.


Maintenant, la population du Nord-Kivu doit-elle s’attendre à des bruits de bottes, ainsi que l’affirme Kampala post : “À la suite de cette manœuvre des forces rwandaises, les combats devraient reprendre bientôt à Mulenge, le bastion des Banyamulenge après une longue période de calme”.

Ilunga M

Cliquez sur une étoile pour la noter!