Ituri : la population proteste contre la recrudescence de l’insécurité dans le terroire Mahagi

76 Vues

La société civile du territoire de Mahagi a appelé ce lundi à  une journée ville morte sur toute l’étendue de ce territoire pour protester contre l’insécurité récurrente. Les activités socioéconomiques sont restées quasiment paralysées, l’appel à la grève générale a été presque suivi  pour dénoncer  l’insécurité grandissante causée  par plusieurs attaques d’hommes armés non identifiés contre les populations civiles.

Pour seulement le dernier mois,plus de  30 personnes ont été tuées,dont  la majorité dans la chefferie de Mokambo.
«Nous avons décrété cette journée ville morte suite à la recrudescence de l’insécurité dans notre territoire précisément dans la chefferie de Mokambo qui est victime des attaques armées. Les écoles n’ont pas fonctionné même si c’est la période d’examen. Nous voulons le rétablissement de la paix dans notre territoire et que le gouvernement mette fin à ces atrocités. Nous nous rendons compte que la population est abandonnée à son triste sort suite à l’absence de l’armée et la police”, a expliqué Udaga Gédéon, porte-parole de la société civile de Mahagi.

Cette démarche a été aussi soutenue  par les provinciaux originaire de Mahagi qui ont aussi dénoncé l’inertie  du gouvernement et des forces de défense face à ades questions liées  à l’insécurité dans cette partie de la province de l’Ituri.

Signalons qu’environ 15.000 personnes ont été déplacées selon la société civile, et une centaine de maison incendiées par les assaillants.

Olivier Kalume

Cliquez sur une étoile pour la noter!