Haut-Uélé : Garamba selon Baseane Nangaa !

274 Vues

Le Gouverneur de la province du Haut-Uele, Christophe Baseane Nangaa a présidé ce jeudi 7 Novembre à Isiro, une importante réunion extraordinaire interinstitutionnelle ,relative aux différends qui opposent l’Administration du Parc National de la Garamba aux organisations de la Société civile des territoires riverains.

Cette rencontre inédite organisée au siège du Secrétariat Exécutif du Gouvernement provincial qui sert des bureaux provisoires du Gouverneur et du Vice-Gouverneur a connu la participation de plusieurs personnalités tant nationales que provinciales.

Au menu des échanges, « la recherche des pistes de solutions idoines aux différents qui opposent l’administration du parc de la Garamba, aux organisations de la Société civile des territoires de Faradje et Dungu appuyées par celles des territoires de Niangara et Watsa », souligne le communiqué final de l’interinstitutionnelle.

La paume de discorde

Après la présentation du rapport des consultations des parties prenantes par la commission mixe de la délégation du Gouvernement provincial et de la Direction Générale de l’Institut Congolais pour la Conservation de la Nature, ICCN, les participants ont retenu que les différends entre les deux parties se justifient essentiellement par notamment, « le déficit communicationnel autour des projets de développement socio-économique ; des limites réelles du parc ; de la différence entre le statut d’un domaine de chasse et celui du parc national ; de la compétence territoriale des agents et Officiers de Police Judiciaire du parc par rapport à l’application de la loi relative à la gestion des aires protégées ; du choix entre la centrale hydroélectrique et la centrale solaire ; de la représentativité des agents et cadres du Haut-Uele dans le personnel du Parc National de la Garamba ou encore des activités prohibées ou permises dans un domaine de chasse », peut-on lire clairement dans le compte-rendu de la réunion.

Les axes prioritaires

Après ces échanges de plus d’une demi-journée, les participants, ont formulé un certain nombre de recommandations résumées autour de la « nécessité de la tenue, dans un bref délai, du dialogue entre parties…, l’instauration des mécanismes permanents de dialogue et de résolution des différends, de la base au sommet afin de combattre les rumeurs ; la redynamisation des comités de conservation communautaires afin de faire participer toutes les parties prenantes à l’identification des projets de développement prioritaires ; la validation de la proposition de l’ICCN d’installer, dans les tous prochains jours, une radio communautaire en vue de pallier au déficit communicationnel ; le plaidoyer auprès du Gouvernement central, pour la réhabilitation de la route nationale allant de Aba à Dungu via Faradje ; l’impérieuse nécessité de ne pas perturber les activités du Parc National de la Garamba, sous peine de provoquer des perturbations négatives à la fois sur l’économie locale et la sécurité du pays et de la sous-région ou encore la création des zones d’exploitation artisanale en dehors des domaines de chasse avec un encadrement efficace par les services compétents».

Face à la manipulation !

Dans leur mise au point, les participants ont fait savoir qu’il n’a jamais été question de « chasser les habitants dans les domaines de chasse, mais plutôt d’arrêter les activités illégales, plus particulièrement l’exploitation artisanale des minerais à l’intérieur de l’aire protégée », avant de préciser que « les autres activités socio-économiques non illicites au bénéfice des communautés feront l’objet d’un encadrement approprié du Parc National de la Garamba».


Quant à Christophe Baseane Nangaa, le compte-rendu mentionne que « le Gouverneur de province reste très attentif aux préoccupations de sa population et invite celle-ci à vaquer librement à ses activité ».

Il faut retenir que cette réunion dont les participants s’est sont félicités de « l’esprit de convivialité et de franchise » a connu la participation des députés nationaux Crispin Atama Tabe Mogodi de Faradje, de Xavier Bonane Ya Nganzi de Dungu et de Jean-Pierre Kezamudro Musisiri de Niangara, tous membres du caucus des élus nationaux du Haut-Uele.

Etaient également présents, le président de l’Assemblée provinciale, Afounde Afongenda Sumbu, le Directeur Général de l’ICCN Cosma Wilungula Balongelwa, le Président du Conseil d’Administration d’African Partks (gestionnaire du parc de la Garamba), l’ancien ministre d’Etat belge François Debonnea ou encore les responsables de l’unité de commandement de la protection des parcs nationaux de la RDC ainsi que tous les membres du comité de sécurité provinciale.

José-Junior Owawa

Cliquez sur une étoile pour la noter!

Aucun vote pour le moment! Soyez le premier à noter cette information.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.