Haut-Uele: FEC-Baseane Nangaa, nouveau départ !

Le Gouverneur de la province du Haut-Uele, Christophe Baseane Nangaa a rencontré ce jeudi, 20 juin 2019 à Isiro. Photo credit : ElectionNet

233 Vues


Le Gouverneur de la province du Haut-Uele, Christophe Baseane Nangaa a rencontré ce jeudi, 20 juin 2019 à Isiro, une délégation de la Fédération des Entreprises du Congo(FEC) Haut-Uele pour échanger sur la problématique de l’émergence de sa province. Dans son mot d’introduction, le Chef de l’Exécutif provincial a tenu à saluer les membres de la délégation pour leur disponibilité à le rencontrer avant d’entrer dans le vif du sujet.


Donnant les grandes lignes de la rencontre, le Gouverneur de province a mis un accent particulier sur le caractère obligatoire du partenariat qui devra exister entre son gouvernement et la FEC pour favoriser le développement du Haut-Uele.

Pour ce faire, le numéro 1 de la province a rappelé aux opérateurs économiques, la nécessité de leur contribution à cet essor économique grâce aux payments des taxes et autres impôts reconnues à l’État. Pourquoi sa part, il a promis de maintenir sa gouvernance participative afin de favoriser ce dialogue social qui manquait encore entre les deux parties.
Par la même occasion, CBN, comme aiment l’appeler certains, a lancé un appel à la délégation du patronat pour que cette dernière soit la véritable ambassadrice du Haut-Uele, auprès des investisseurs étrangers intéressés à s’installer dans sa province devenue terre d’opportunités grâce aux facilités et fiscales qu’il compte opérer dans les prochains jours.


Le Gouverneur du Haut-Uele a par ailleurs fait part aux opérateurs économiques présents à la réunion de diverses opportunités déjà disponibles dans le domaine des infrastructures routières notamment pour les filles et fils de sa province.


Héritier d’une province sur endettée avec plus de 28 millions de dollars américains, le Chef de l’Exécutif provincial a garantit ses interlocuteurs sur sa volonté de procéder au remboursement d’éventuelles dettes par divers moyens au cas où certains d’entre eux étaient prêts à pré-financer ces travaux sur certains tronçons selon son souhait.


Pour rassurer d’avantage son auditoire, le Gouverneur du Haut-Uele a demandé aux membres de la délégation ayant une créance vis-à-vis de la province de pouvoir entrer en contact avec la commission de certification de la dette pour étudier les modalités d’un éventuel paiement, une fois que les moyens seront disponibles.


Concernant les infrastructures routières, Christophe Baseane Nangaa est resté fermé au sujet, particulièrement de l’attribution des marchés. Fidèle à son slogan de campagne, l’homme du « Haut-Uele d’abord», a rappelé à l’assistance qu’aucune entreprise, quelle que soit sa taille, ne pourra plus bénéficier d’un contrat de plus de 30Km.

En cause, la mauvaise expérience d’innombrables chantiers inachevés ou abandonnés par des firmes ayant rapporté de gros contrats allant jusqu’à 300Km de route à réhabiliter. Pour avoir accès aux marchés et aux facilités administratives promises, le Gouverneur a exhorté les membres de la FEC de se munir de tous les documents nécessaires à l’exercice de leurs métiers.
Pour faciliter les déplacements des opérateurs économiques à l’étranger, le patron de l’Exécutif provincial du Haut-Uele s’est engagé à mener un lobbying soutenu auprès du gouvernement central afin que soit installé à Isiro même, des structures de délivrance des passeports et des visas.
Fin connaisseur du secteur, Christophe Baseane Nangaa a estimé que sa stratégie de limiter le kilométrage permettra non seulement de maximiser l’efficacité des entreprises mais aussi de diversifier l’offre pour la rendre accessible à tous les opérateurs économiques indistinctement de leur poids financier.


C’est dans ce même ordre d’idées, qu’il a promis la finalisation de travaux de réhabilitation de la route Isiro-Watsha dans les trois prochains mois.
Mais pour assurer la maintenance des ouvrages, le Chef de l’Exécutif provincial a annoncé l’arrivée, à Isiro ainsi que dans le reste des territoires du Haut-Uele, des brigades routières. Le rapatriement, par le Fonds National d’Entretien Routier (FONER) de la quasi-totalité de recettes récoltées sur les routes du Haut-Uele vers Kinshasa inquiète aussi le Gouverneur qui voudrait voir les 40% reconnus à sa province être remboursés. Prenant la parole au nom de ses collègues, le président provincial de la FEC, Jean-Baptiste Makogbo Magbepida à salué la disponibilité de l’autorité provinciale à recevoir le patronat malgré son agenda chargé.


La FEC à rappelé au Gouverneur l’épineuse question d’insécurité dans la province ayant un impact certain dans les déplacements des opérateurs économiques. Outre des facilités administratives déjà promises par le numéro un du Haut-Uele, la FEC plaide pour sa participation aux travaux de confection des édits provinciaux afin d’éviter des cacophonies enregistrées lors de précédents exercices du genre. Dans son mémorandum, la FEC sollicite du Gouverneur notamment, la réouverture de la frontière d’Aba, l’érection d’un barrage hydroélectrique à Nadumbe pour booster le développement du Haut-Uele.


En conclusion, le Chef de l’Exécutif provincial a lancé un appel à la mobilisation générale de filles et fils pour la réussite de son mandat.

Presse Gouvernorat/Haut-Uele

Cliquez sur une étoile pour la noter!