Haut-Uélé : 137 milliards de FC du budget rectificatif jugé recevable par les députés provinciaux.

245 Vues

Le Vice-Gouverneur de la province du Haut-Uélé, Christian Pitanga Mangandro s’est présenté de nouveau ce mardi, 5 novembre 2019 devant la représentation provinciale à Isiro.

A la tête d’une forte délégation composée des membres du Gouvernement provincial et du Cabinet du Gouverneur de province, Christophe Baseane Nangaa, le numéro deux de l’Exécutif du Haut-Uélé devrait répondre aux préoccupations des députés provinciaux posées la veille au sujet du projet d’édit portant le budget rectificatif déposé au bureau de l’Assemblée provinciale quelques jours auparavant.

Dans sa réplique, Christian Pitanga Mangandro a fait savoir aux élus que leurs inquiétudes sur la non prise en compte, par le Gouvernement provincial, des questions telles que celles liées au parachèvement de la réhabilitation du bâtiment de l’Assemblée provinciale, de la dotation de cette institution à moyens financiers, ou encore l’encadrement des membres du mouvement « Haut-Uélé d’Abord » spécialisés dans les travaux d’assainissement d’infrastructures figurent bel et bien dans le nouveau projet d’édit du budget rectificatif de la province du Haut-Uélé.

Concernant l’apurement de la dette provinciale vis-à-vis des tiers, l’Exécutif provincial sollicite la mise sur pied d’une commission mixte gouvernement provincial-Assemblée provinciale pour la certification de la dette avant un quelconque paiement.

Des explications unanimement satisfaisantes pour les députés provinciaux qui ont salué la qualité de l’ouvrage produit par le Gouvernement Baseane Nangaa.

Au sortir de la plénière, le numéro deux de l’Exécutif provincial a fait savoir que cette correction du budget provincial prend en compte la nouvelle vision politique du Chef de l’Etat, Félix Antoine Tshisekedi Tshilombo basée sur l’amélioration du niveau de vie de la population par la promotion de l’Etat de droit, de l’éducation, la bonne gouvernance, la construction et/ ou la réhabilitation des infrastructures de base ou encore de l’agriculture conformément aux objets de développement durable.

«  Le nouveau Gouvernement est venu avec les nouvelles ambitions, une nouvelle vision qui rime avec celle de son Excellence Monsieur le Président de la République, Félix Antoine Tshisekedi. Cette vision devrait être traduite en action et l’action, c’est le budget.

Nous amenons aujourd’hui ce projet d’édit budgétaire rectificatif pour l’exercice 2019 parce que ce budget décale avec la vision du Gouvernement passé. Ce budget veut apporter des réponses aux préoccupations pressantes de la population », a fait savoir le Vice-Gouverneur à la presse.

Il s’est par ailleurs attardé sur la particularité de ce budget. «  Sa particularité c’est bien entendu, les priorités que sont les infrastructures, l’agriculture.

Le Haut-Uélé, faisait la fierté du pays avec le café. Cette fierté n’est pour aujourd’hui que gloire du passé », a-t-il rappelé avant d’inviter ses concitoyens à « s’engager résolument dans la relance de l’agriculture notamment des cultures parrainés afin de diversifier notre Économie.»

Pour terminer, Christian Pitanga Mangandro a demandé à la population du Haut-Uélé de faire tout pour se défaire de la tutelle minière actuelle au profit de l’agriculture.

« Nous ne pouvons pas toujours miser sur les ressources minières qui d’ailleurs sont épuisables mais nous devons nous engager dans l’agriculture. Impliquer toutes nos populations pour le développement de notre pays.

Nous sommes convaincus que l’agriculture constitue un levier important pour le développement de notre province en dehors des infrastructures routières que le Gouvernement provincial s’est engagé à réhabiliter totalement », fait remarquer le Vice- Gouvernement avant d’annoncer le bond réalisé de recettes.

«  Nous sommes passés d’environ 131 milliards de Francs Congolais à 137 milliards », se réjouit-il avant de promettre mieux dans le budget de 2020.

Il faut signaler qu’après avoir déclaré le projet recevable, le Président de l’Assemblée provinciale, a accordé un délai de 10 jours à la commission Economique et Financière pour boucler le travail de toilettage du document.

José-Junior Owawa

Cliquez sur une étoile pour la noter!

Aucun vote pour le moment! Soyez le premier à noter cette information.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.