Haut Katanga: Plusieurs localités sous menace de déguerpissement forcé

132 Vues

Le monde a célébré la journée mondiale des peuples autochtones . Cette célébration tombe à pique dans la province du Haut-Katanga où plusieurs villages sont menacés d’extinction par des fermiers, des multinationales ou encore les nouveaux riches.

Ce phénomène est perceptible sur les axes Lubumbashi-Likasi long de 120km, Lubumbashi-Kasumbalesa long de 90 km mais c’est surtout sur la route Lubumbashi-Kasenga près de 200 km que la situation est très complexe.

Tout au long de ces routes, des plaques avec mention ” fermes privées” foisonnent. La plupart de ces fermes ne le sont que de nom. Elles ne sont pas mis en valeur. Pire, elles envahissent des localités entières contraignent les paysans de déguerpir de leur milieu naturel sans aucune autre forme de procès et en violation des lois de la République.

Pour sécuriser les communautés, le ministère de l’environnement avec la FAO à lancé le projet de la protection de la forêt de “gestion communautaire de Miombo”. Ce projet vise à octroyer de titres fonciers aux communautés qui ont pourront les sécuriser efficacement sur leur terroirs. Mais depuis 2017, le gouvernement provincial semble traîner les pieds pour délivrer ces permis.

Ces communautés restent à la merci des miniers surtout dans le groupement Shindaika et Kaponda. Déjà, une dizaine des villages sont déjà arrachés aux autochtones.

Chris LUMBU

Cliquez sur une étoile pour la noter!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.