Haut-Katanga : les séparatistes bakata- Katanga toujours aux portes de Lubumbashi

234 Vues

Les miliciens Maï- Maï bakata- Katanga ont tenté d’assiéger la ville de Lubumbashi la nuit de mercredi à jeudi 11 juillet 2019. Ces séparatistes ont fait incursion dans plusieurs quartiers de la partie Est de la ville.


Selon l’ONG Justicia Asbl qui a révélé cette information, des affrontements ont entre les FARDC et les sécessionnistes ont été enregistrés aux quartiers Kalebuka et Kamasaka dans la commune Annexe a annoncé Me Thimothée Mbuya qui a récupéré la tête cette association de défense des droits de l’homme, affirme que plusieurs morts et blessés ont été enregistrés dans les camps des insurgés « ce jeudi matin les FARDC ont amené vers morgue de l’hôpital Sendwe quelques personnes tuées et blessées parmi les Maï- Maï et un élément de la police nationale congolaise » ces informations sont confirmées par les personnes qui résident dans les parages de la morgue qui attestent avoir remarqué un mouvement inhabituel des pick-up de la PNC.


Du côté des autorités, c’est plutôt un silence radio. Mais la ville reste quadrillée par des équipes mixtes PNC-FARDC postées sur tous les lieux stratégiques de la ville. Une attitude que dénonce Me Thimothée Mbuya « les autorités se contentent de gérer la question par une réponse militaire. Elles n’informent même pas les gens » a indiqué Me Thimothée Mbuya.


Depuis près de deux mois, ces miliciens s’en prennent au symbole de l’Etat. Les lushois ont encore des souvenirs frais avec l’entrée triomphale des miliciens bakata-katanga jusqu’à hisser le drapeau de l’Etat indépendant du Katanga à la place de la poste le 23 Mars 2013. La date du 11 juillet choisie par ces miliciens n’est pas fortuite, c’est la date de la déclaration de la sécession katangaise par l’ancien premier ministre Moïse Tchombe.

Chris Lumbu

Cliquez sur une étoile pour la noter!