Haut-Katanga : les enseignants des milieux ruraux en colère

293 Vues

Les enseignants des écoles publiques du village Mimbulu ont repris les cours ce mardi après un arrêt de travail la veille.

Le lundi, les professionnels de la craie, particulièrement ceux de l’institut Mimbulu ont boycotté les salles des classes et barricadé la route Lubumbashi Kipushi pour faire en entendre leurs voix.

Ils réclament un ajustement des salaires par rapport à leurs collègues qui évoluent dans des grandes villes.

Pour ces enseignants, il existe une grave injustice dont sont victimes les professionnels de la craie des milieux ruraux «  tous ces temps les enseignants avaient le même niveau salariale en dehors des grades. Moi j’ai comme grade 21.0, donc je suis un licencié. Mais curieusement sur la liste des états de paie donnée par la SECOPE, nous avons remarqué qu’un enseignant de l’école primaire a un salaire surpassant celui de son directeur. Ça c’est de un, et deuxièmement, nos amis de Kipushi ont reçu une augmentation de 190 000 Fc, mais nous qui sommes considérés comme enseignants en milieux ruraux on nous a ajouté 30 000 fc donc nous avons quitté de 152 à 192 000 Fc » fustige un enseignant de l’institut Mimbulu.


Pour eux, aucune logique ne peut expliquer cette disparité salariale en dehors de la discrimination sans fondement explique un autre enseignant « étant en brousse nous avons droit aux primes de risques et de logement. Quand ils disent que notre cout de vie est moins chers et que nous avons des champs ; demandez-vous si ici au Congo l’agriculture est subventionnée » s’indigne un autre enseignant.

Les écoles publiques de ce village situé à 20 km de la ville de Lubumbashi sur la route Kipushi accusent également un déficit dans l’octroi des frais de fonctionnement « quand ils ont envoyé des listings, nous avons constaté qu’il n’y a pas des frais de fonctionnement lors qu’à l’EP Mimbulu il y en a. Et même alors, nous avons constaté qu’il y a toujours une discrimination. » relève la directrice des Etudes de l’institut Mimbulu Interrogé sur cette question, le président provincial du SYECO, syndicat des enseignants du Congo a appelé les enseignants à la patience.

Chris L.

Cliquez sur une étoile pour la noter!

Aucun vote pour le moment! Soyez le premier à noter cette information.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.