Gouvernement: les ministres UDPS et PPRD sous pression !

Un partisan du parti d'opposition en République démocratique du Congo, l'Union pour la démocratie et le progrès social (UDPS), parle à un journaliste de l'AFP lors des obsèques d'Etienne Tshisekedi, au siège de l'UDPS à Limete, Kinshasa. Junior Kannah/AFP

143 Vues

Selon des informations récoupées par election-net.com, les partis politiques, Union pour la Démocratie et le Progrès Social, UDPS, la formation politique du nouveau Chef de l’État, Félix Antoine Tshisekedi et son allié dans le cadre de la coalition FCC-CACH, le Parti du Peuple pour la Reconstruction et la Démocratie, PPRD exercerait des fortes pressions sur leurs représentants au Gouvernement Ilunga Ilukamba.

Selon le site d’information, politico.cd, la formation politique de Joseph Kabila, le PPRD aurait fait signer à ses ministres des lettres de démission en cas de non respect des consignes données par la hiérarchie.

Pour l’UDPS, on est plus clair dans la démarche: 70% des membres des cabinets ministériels doivent être puisés dans le parti.

Le secrétaire général du parti présidentiel, Augustin Kabuya n’a pas hésité de s’exhiber devant les combattants et journalistes pour confirmer la ligne de conduite de la formation politique.

Il faut rappeler que la tradition congolaise voudrait que 10% de l’enveloppe salariale des mandataires du parti sont reversés dans le parti pour le fonctionnement.

José-Junior Owawa

Cliquez sur une étoile pour la noter!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.