FCC: Bahati suspendu, un nouveau leadership pour l’AFDC sollicité par la coalition kabiliste

88 Vues

FCC: Bahati Lukwebo suspendu, un « nouveau leadership» de l’AFDC-A réclamé par les kabilistes.

L’ancien ministre et actuel sénateur congolais, Modeste Bahati Lukwebo vient d’être suspendu, pour une durée indéterminée, par la coalition de Joseph Kabila, Front Commun pour le Congo (FCC).

En effet, dans une déclaration faite ce mercredi à Kinshasa, la plateforme politique de l’ex-président, Joseph Kabila Kabange fait a déploré le manque de loyauté de ce pilier de l’ancien régime vis-à-vis de «l’autorité morale.»

Le FCC reproche notamment au patron du regroupement politique, l’AFDC-A ( Alliance des Forces Démocratiques du Congo et Alliés), son obstination à présenter sa candidature au poste du président du Sénat et ce, malgré les appels à la renonciation lancés par le directoire de la coalition, FCC à laquelle il appartient.

Dans sa mise au point, la plateforme majoritaire au parlement fait remarquer que le sénateur Bahati Lukwebo s’est compromis en maintenant sa candidature en violation des « dispositions pertinentes» de la charte du FCC et son acte d’engagement.

La coalition kabiliste qui suspend l’un de ses poids lourds a, lors de cette même déclaration, invité les responsables de l’AFDC-A, à proposer « un nouveau leadership» à la coordination du FCC en remplacement de Bahati Lukwebo.

Ce dernier en disgrâce, n’entend pas baisser la garde. Lors d’une interview, il a fait remarquer qu’il n’avait peur de rien.

Au-delà de ces déclarations contradictoires, la guerre entre Joseph Kabila et Modeste Bahati Lukwebo était en gestation depuis que l’ancien président a refusé de choisir son allié, d’abord, comme son dauphin, en suite comme le premier ministre de son successeur, Félix Tshisekedi, malgré son poids politique.

Dans les couloirs du FCC, une source contactée par élection-net.com fait remarquer que la guéguerre entre les deux hommes, remonte du temps de l’apogée du pouvoir de Joseph Kabila.

Lors du premier mandat de Joseph Kabila, ( 2006-2011), l’ancien président avait un autre allié, Pierre Lumbi. A la tête de la deuxième force politique de l’Alliance pour la Majorité présidentielle (MP), MSR, l’ancien conseiller en matière de sécurité de Joseph Kabila était en couteau tirée permanent avec les ténors du PPRD, (Parti du Peuple pour la Démocratie et la Reconstruction) Joseph Kabila.

La pomme de discorde à l’époque, c’était le partage du butin politique après les scrutins. Première force politique, le PPRD est décrié pour sa « gourmandise».

Aujourd’hui, à la tête de l’Assemblée nationale, de la plupart des assemblées provinciales, de gouvernements provinciaux et de la primature, le parti de Joseph Kabila est reproché, comme à l’époque de Numbi, de vouloir tout contrôler sans tenir compte des alliés.

Selon certains analystes, la bataille pour le contrôle du Sénat laissera des fissures au sein du tout puissant FCC.

Pour Joseph Kabila, il n’est pas question de laisser son ancien ministre le titiller la surplace publique d’où le déploiement de l’artillerie lourde pour ecrasser son ancien allié.

Fin stratège, Bahati Lukwebo est surtout réputé pour sa souplesse. L’homme sait s’adapter à des situations et sait, semble-t-il, rebondir au moment précis.

Lâché par la plupart de ses soutiens, ( ses élus principalement), l’homme semble jouer sa dernière carte.

José-Junior Owawa

Cliquez sur une étoile pour la noter!