Fake news :  Jed s’en va en guerre contre cette jungle de l’information

122 Vues

L’organisation non gouvernementale “Journalistes en danger” (jed) en collaboration avec Reporter Sans Frontières (RSF) organise du 10 au 12 juillet à Kinshasa, une session de formation sur “le journalisme d’investigation face à la montée de Fake news”. Cette formation à laquelle prendront part une vingtaine des journalistes de la presse écrite, de l’audiovisuel et des médias en ligne sera assurée par Nicaise Kibel’ bel Oka, éditeur du journal “les Coulisses” qui parait à Beni, dans le Nord-Kivu et grand reporter des conflits armés dans la région des grands lacs. 

Pendant trois jours, Jed et RSF vont sensibiliser les professionnels de l’information sur leur responsabilité dans un monde médiatique où les réseaux sociaux ont amené un chamboulement et un dérèglement total. Le but de la session à venir est aussi de réduire la défiance envers ceux qui sont traditionnellement chargés d’informer. Car, faut-il le dire, avec la montée des Facebook, Whatsapp et autres tweeter, les journalistes n’ont plus le monopole de l’information. Chacun est donc tenté à devenir sa propre source d’information.

Conséquences :  les rumeurs, les informations non vérifiables, l’émotion, ont pris le pas sur l’obligation de recoupement de l’information, principe pourtant sacré du journalisme traditionnel. Ainsi pour l’ONG Jed, le temps est venu de redonner sa force au journalisme d’investigation pour pouvoir modeler l’opinion publique, elle qui de plus en plus est tentée de succomber aux sirènes des fausses nouvelles distillées par les réseaux sociaux et par une génération des communicants “urgentistes” à la recherche des scoops et moins enclins à la vérification.

Ilunga M

Cliquez sur une étoile pour la noter!