Dossier Lubusha : l’église sort de son silence

110 Vues

Depuis que les vérités et contre vérités enflamment les esprits, l’église catholique s’était mise en retrait et se contentait de répondre aux invitations des autorités politico-administratives de la province.
Mais ce mardi la donne a changé.

L’archidiocèse à donné sa position sur la vente d’une concession du lycée Lubusha.

Le vicaire général de l’archidiocèse de Lubumbashi a donné une brève communication à six médias de Lubumbashi.

Monseigneur Denis Moto a dans cette mise au point insisté sur le fait que l’église catholique ne reconnaît pas un quelconque accord secret entre une société minière et Les membres de l’église. Ce message est de l’archevêque Jean-Pierre Tafunga.

Le vicaire général de l’archidiocèse de Lubumbashi fustige un “deuxième accord sans mandat de l’autorité légale ” signé avec l’entreprise minière “Excellen Minerals ” Cet accord illégal porte sur la cession de 1400 hectares sur la concession du lycée Lubusha.

Dans une fermeté de ton, Monseigneur Denis Moto annonce des sanctions contre les religieux impliqués dans cette affaire. Déjà, l’église promet de déclencher l’annulation du contrat secret.

Durant les six minutes de cette “mise au point “, le vicaire de l’archevêque Jean-Pierre Tafunga a toutefois reconnu qu’un accord a été signé sous son autorité.

Des prêtres soutenus par des avocats avaient reçu la mission de répondre à une sollicitation de la société Excellen Minerals. La demande de l’entreprise minière consistait à occuper environ 186 hectares de la concession du lycée Lubusha sur une superficie de 2483 Hectares.

L’entreprise avait proposé de bâtir une maison pour les enseignants du Lycée en contrepartie, Excellen Minerals devrait bâtir sur la concession un camp pour son personnel.

Après un bon départ, cette entente avait tourné court. Après que la partie concernée eut fait objet d’une tentative de spoliation.

Une forte sensibilisation de l’opinion et la mobilisation de l’Église appuyée par la société civile et les autorités de l’époque, il y a 11 ans, cette école conventionnée Catholique située à environ 80 km de Lubumbashi est restée indemne.

Loin de lâcher prise, la Société minière Excellen Minerals est revenu à la charge. Elle a sollicité une nouvelle portion et un accord a été signé entre le société minière et deux collaborateurs de l’archevêque sans lui fournir des “explications claires et nettes” explique Monseigneur Jean-Pierre Tafunga. Et sans accord préalable, les deux parties en se basant sur les clauses de l’ancien en ont signé un nouveau.

Dans sa mise au point, l’archevêque a indiqué un virement bancaire colossale vers un compte de l’Église. Un million de dollars américains. C’est après ce deal que la société minière va préciser à l’église que l’argent venait d’elle.

Ainsi pour l’Église, la démarche de céder une partie de la concession du Lycée Lubusha n’était pas d’elle mais de deux collaborateurs du Pasteur de l’archevêché de Lubumbashi sans autorisation de l’archevêque.

Au cours de cette “mise au point ” de l’Église devant quelques médias de Lubumbashi, les journalistes n’ont pas eu le temps de poser des questions. Mais le vicaire a souhaité que la presse fasse large diffusion de ce message sur le dossier vente d’une partie de la concession du lycée Lubusha, une école conventionnée catholique réputée pour son internat et la formation des filles.

Chris Lumbu

Cliquez sur une étoile pour la noter!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.