Coupe du Bois au Katanga: le faux pas de Moïse Katumbi !

634 Vues

Les récents propos de l’opposant Moïse Katumbi Chapwe sur la coupe illicite du bois rouge suscitent beaucoup des réactions dans la province du Haut-Katanga.
L’ancien gouverneur du Katanga a denoncé la reprise de l’abattage de ce bois malgré l’interdiction par les autorités congolaises après pression de la communauté internationale. Le président de la plate-forme Ensemble pour le changement a qualifié la nouvelle coupe du Kakula(nom du bois rouge) de “crime écologique “.

Faux rétorque les exploitants forestiers réunis au sein de L’AEFAKAT, l’association des Exploitants forestiers du Haut-Katanga. Devant quelques médias de Lubumbashi, le Pasteur Jean Lwamba président en exercice de cette association a formulé un démenti ferme contre ce qu’il qualifie “d’affabulation de certains politiciens pour remonter leurs popularité”.

Pour lui, à ces jours on ne peut nullement pas parler d’exploitation du bois rouge. “Il n’y aucune nouvelle coupe du bois rouge dans la province du Haut-Katanga. Il n’existe aucun site où l’on peut trouver les produits de la nouvelle coupe.” affirme Jean Lwamba.
Et pourtant ces bois sont redevenus très visibles en province.

Pour lui, les exploitants recourent à leur anciens stocks ” les bois visibles sur les différents sites sont le reste en stockage et qui sont en droit d’être évacués jusqu’à leur épuisement sans limite temporaire.”

Selon le journal “la Griffe” qui a recueillis interrogé le président des Exploitants forestiers, “à ces jours, aucun bois identifié comme issu d’une nouvelle coupe ne peut traverser la frontière avec la Zambie où le mécanisme de contrôle se porte au beau fixe.”

Depuis 2017, le gouvernement de la Rdc avait interdit l’exploitation du bois rouge. En son temps, un alerte de l’ong Global witness était à l’origine de cette mesure qui visait à protéger ce bois précieux qui servent à la fabrique de cross d’armes et dont la sève qui possèdent beaucoup de vertu pour l’industrie pharmaceutique. Cette mesure avait été suivi de la suspension des directeurs provinciaux de la DGDA, DGM et du Coordonnateur du Fonds Forestier National dans le Haut-Katanga.

Chris lumbu

Cliquez sur une étoile pour la noter!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.