Contentieux électoraux: la cour constitutionnelle a-t-elle rendue la justice ou l’injusice?

87 Vues

L’aventure des plusieurs députés nationaux s’est arrêtée après seulement six mois de prestation à l’Assemblée Nationale,ce lundi dans la soirée la haute cour de la république démocratique du Congo a éjecté de la chambre basse une dernière série,d’une vingtaine des élus nationaux pour les remplacer par leurs collègues ayant recouru au prêt de la justice pour contester leur élection.

En effet,cette situation d’invalidation a suscité un débat dans la société Congolaise où chacun commente de sa manière,si les arrêts de la cour constitutionnelle ne peuvent plus être attaqués. Mais ils n’ont pas essuyé des critiques. parmi la nouvelle vague des invalidés figure l’élu de Mont-Amba l’ex journaliste Daniel Safu, l ancien patron des points saillants a perdu don siège au profit de son collègue du FCC,les jours du député Lamuka sont stoppés net à l’hémicycle, il en est de même pour Neron Mbungu l’actuel vice gouverneur de la ville de Kinshasa , invalidé au profit du journaliste pro shadary Louis d’Or Balekelayi. Dans la foulée Daniel Mbau Sukisa du MLC a aussi été invalidé au profit du FCC Bolumbu.

La moisson est désormais abondante pour la coalition autour de l’ex président Kabila qui totalise près de 370 députés nationaux .

Inquiétude de la société civile

A la société civile ,le fait d’évincer seulement les députés de l’opposition dont la plus part sont de la coalition Lamuka démontre la machination de la cour par une force politique.

Georges Kapiamba président de L’ACAJ association Congolaise pour l’accès à la justice ,qui a fait son décompte des élus évincés juge inacceptable cette situation. «La Cour Constitutionnelle a invalidé 23 parlementaires de l’opposition Lamuka dont 21 députés nationaux (8 de MLC, 7 de MCR, 4 de AMK, 2 de Dynamique et 2 sénateurs ( tous de Ensemble)! Cette situation est inacceptable lance-t-il sur son twitter.

Déception à l’opposition.
Membre de LAMUKA ,Salomon SK della, conseiller de Moise Katumbi dont le grand nombre des députés de Ensemble ont été invalidé estime que la démocratie en RDC est en danger

« les Invalidations iniques des élus de l’opposition, restriction de la liberté de mouvement de certains opposants, l’heure est grave. Notre démocratie est en danger ! Unis dans la coalition_Lamuka Moïse katumbi,Jean pierre Bemba Martin Fayulu,les choses sérieuses commencent».

Quand à Jean Claude Vuemba , les invalidations en cascade des députés nationaux provisoirement élus à l’Assemblée Nationale sur la liste des partis membres de la plate forme politique Lamuka.est une concrétisation du plan de blocage du pays voulu par Joseph Kabila «La cour constitutionnelle vient juste de parachever l’oeuvre de Kabila de bloquer le pays»,déclare t-il à election net.

avis divergeant au FCC

Si Certains membres du Fcc ont salué cette énième renfort de la coalition, ce n’est pas le cas avec les autres Au Nord-Kivu Kivu, par exemple ,Jimmy Nziali membre du FcC ,juriste de formation ne désapprouve pas les récentes décisions de la haute cour pour la justice congolaises fait une honte «La Justice fait la honte de mon pays.C’est pas bon de détourner les suffrages du peuple au nom de l’inattaquabilite de vos arrêts» estime ce jeune avocat de Goma. julien Paluku lui un autre membre de FCC ajoute que cette situation risque de faire explosé la situation politique.

«Les invalidations des élus dignes risquent de faire exploser la situation politique déjà fragile. A écrit,cet ancien gouverneur du Nord-Kivu

Daniel Mbau le député MLC invalidé par la haute cour a lui tout simplement qualifié cette démarche de la cour suicidaire « j’ai appris mon invalidation par la cour constitutionnelle , j’ai été remplacé par madame Bolumbu qui n’a obtenu que 47 voix par contre la liste de mon parti avait obtenu 42.500 voix . Madame Bolumbu n’a jamais contesté mon pouvoir devant la haute cour . Ma grande déception est qu’il y’a une glace qui se brise , un espoir qui s’envole , il y’a une génération qu’on veut étouffer dans ce pays.»se désole t-il.

«Ridicule d’apprendre mon invalidation par la Cour Constitutionnelle. Qu’avez-vous fait de mes 28.600 voix ? Honte à la justice de mon pays » s’interroge pour sa part Raphaël Kubuka. Signalons que dans ces derniers arrêts rendus par la cour 8 députés MLC ont perdus leurs sièges.

Rédaction

Cliquez sur une étoile pour la noter!