Assemblée Nationale : une session extraordinaire très incertaine

Plénière e ce vendredi 7 juin que la présidente de l'Assemblée nationale. Photo Crédit: ADK/ElectionNet.

170 Vues

Mettre la charue avant le boeuf, c’est l’impression de plusieurs congolais sur la session extraordinaire qui s’ouvre ce lundi.

Les députés reprennent le chemin de l’hémicycle ce lundi pour une session extraordinaire. Deux points sont prévues pour cette session qui va du 19 Août au 7 Septembre 2019; la validation des mandats des députés récemment réhabilités par la cour constitutionnelle ainsi que l’investiture du gouvernement.

Si le premier point ne souffrira d’aucun décalage, les choses restent floues sur le deuxième objectif le plus important et le plus attendu par les congolais.

Jusque ce lundi matin, l’équipe gouvernementale de Sylvestre Ilunga Ilukamba n’est toujours pas publiée.

Les allégations du rejet de la première mouture par le president de la Republique semblent se vérifier en dépit de démentis des proches du premier ministre.

Tout compte fait, les congolais ont déjà leurs cartons jaunes contre le chef de l’état et son premier ministre. La semaine qui commence s’annonce décisive pour la suite du quinquennat du fils du sphinx de Limete.

Au regard du nombre des jours des jours de la session extraordinaire, la montre ne joue plus en faveur du Tandem Tshisekedi – Ilunga pour faire marcher les institutions qui à ces jours sont au point mort.

Habitué à prendre au dépourvu l’opinion publique, Félix Tshisekedi a cette fois une occasion de se racheter en évitant de faire convoquer les élus du peuple pour rien si ce n’est que pour les renflouer avec les frais inhérents à une session extraordinaire.

Au contraire, ce sera une session extraordinaire pour rien.

Chris Lumbu

Cliquez sur une étoile pour la noter!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.