Assemblée Nationale : Jean-Marc Kabund dénonce les agissements du Bureau

222 Vues

Dans une déclaration devant la presse ce lundi 10 juin au palais du peuple, le premier vice-président de l’Assemblée nationale, Jean-Marc Kabund, affirme qu’il n’a jamais était tenu au courant de la motion initiée par ses collègues du FCC sur les récentes ordonnances du chef de l’Etat.

“Je suis membre du bureau, c’est quand-même déplorable ce qui est arrivé ce jour-là parce que moi-même étant membre du bureau, quand il y a une motion pareille je devais être mis au courant ce qui n’a pas été fait. Ce dont je suis personnellement frustré, cette attitude de vouloir bien faire les choses en cachette, boutiquer des choses alors que nous sommes membres d’un bureau et ça devait être discuté ensemble dans la mesure où le chef de l’État n’est pas comptable devant l’Assemblée nationale”, a déclaré Jean-Marc Kabund.Jean-Marc rappelle que l’UDPS est un parti populaire, et qu’on peut pas aussi  facilement s’attaquer à son chef.”Vous savez le chef de l’État est à la tête d’un parti de masse. C’est pas facile de l’attaquer comme ça parce que vous avez une majorité et en fin de compte, on vit des choses comme ça. Moi-même je suis pris à partie par les mêmes jeunes. Ils reconnaissent en moi un homme intègre, quelqu’un qui n’a jamais comploté contre le chef de l’État, je suis un homme de conviction, a-t-il ajouté.Par ailleurs, le premier vice-président de l’Assemblée nationale, explique qu’il avait, à la veille de la panière du lundi, demandé à la présidente du bureau Jeannine Mabunda, qu’une réunion soit convoquée afin de clarifier le dossier.”Tout ce qui a été fait, c’est clairement établi que ça été boutiqué. J’ai toutes les informations possibles et à la limite je pourrais calmer les combattants”, conclut Jean-Marc Kabund.Pour rappel, les combattants de l’UDPS avaient envahi ce lundi le siège du parlement pour manifester leur mécontentement à l’égard des élus du FCC, pour avoir initié une motion sur les récentes ordonnances du Président de la République Félix Tshisekedi.

Olivier Kalume

Cliquez sur une étoile pour la noter!