dim. Avr 5th, 2020

Coronavirus: Les opérateurs économiques de Kisangani haussent les prix !

Ecouter cette information
215 Vues

Les denrées alimentaires et autres produits de première nécessité prennent de l’ascenseur sur le marché de la ville de Kisangani. Une situation qui tend à fouler aux pieds l’appel du ministre national aux opérateurs économiques sur le respect de la structure des prix.

Le président de la République démocratique du Congo, dans un message adressé à la nation, le 18 mars dernier, suite à la maladie à coronavirus, Félix Antoine TSHISEKEDI a pris des mesures drastiques afin de limiter la propagation de cette pandémie. Pour ce faire, le ministre national de l’économie a, de ce fait, appelé les opérateurs économiques au sens patriotique en respectant la structure des prix.
A Kisangani, cet appel semble n’est pas être respecté. Certains opérateurs économiques veulent la plus-value.

Une bouteille de 100 ml de désinfectant petit modèle qui se vendait à 1500Fc, se négocie à ce jour entre 2500, 3000 voire 4000 Fc à certains endroits. Celui du grand modèle est passé de 3500Fc à 6000Fc.

Une petite bouteille de l’alcool dénaturé est passé de 700 à 1000Fc; les autres désinfectants sont passés de 1000 à 1500Fc. Pourtant, ces produits sont nécessaires pour la protection contre les infections. Dans l’entre-temps, un sac de farine de froment est passé de 38. 800 à 39 800Fc; 5kg du sucre est passé de 12. 500 à 14. 500Fc, le 1kg passe de 1500 à 2500 voire 3000 Fc pour la plupart de cas.

1 gobelet de farine de maïs qui se vendait à 250, se négocie entre 400 et 500Fc. Quant à celui du manioc, 2 gobelets qui se vendaient à 250 francs, se négocie l’unique à 150 Fc et 1 sac de la braise qui se vendait à 16.000 et 17.000 se négocie à 20 000 non négociable, pour ne citer que ces produits.

Certains vendeurs de gros magasins, dévoilent que certains produits sont retirés du marché par leurs patrons jusqu’à créer la rareté sur le marché.

Signalons que le gouvernement congolais a, à travers le ministère de l’économie nationale, appelé, à travers son communiqué officiel du 20 mars, tous les opérateurs économiques de faire preuve de l’humanisme, du patriotisme et de solidarité en évitant d’augmenter les prix de produits alimentaire et sanitaire en cette période de crise liée à la pandémie de Coronavirus.

Pompon BEYOKOBANA depuis Kisangani

Electionnet vous interdit totalement de copier le contenu de son site web