Bras de fer conseil d’État-Assemblée nationale : “nous allons tout droit vers le chaos”, Christelle Vuanga

Christelle Vuanga, deputée nationale, photo ENET Liévin LUZ

Ecouter cette information
441 Vues

Incapables d’accéder à leur lieu de travail qui est l’hémicycle de l’assemblée nationale au Palais du peu, les députés se sont vus refuser l’accès au sein du palais du peuple, ce vendredi dans la matinée.




Christelle Vuanga, députée de l’opposition qui n’a pas compris ce comportement des agents de l’ordre, a déclaré que le pays va vers un chaos.

“Nous allons tout droit vers le chaos, on a sacrifié la République. Il y a des limites à ne pas passer. Moi je suis de l’opposition, nous sommes parmi ceux qui ont combattu les méthodes de monsieur Joseph Kabila, on pensait avoir tout vu. Même lui dans ses excès de pouvoir n’est pas allé jusqu’à ce niveau-ci. Cet enclos est inviolable selon les textes. Le Congo n’appartient pas aux individus. Ce qui me fait mal, c’est ce que nous léguons à nos enfants”, a-t-elle regretté.

La présidente de la commission des droits humains a, par ailleurs, indiqué que la prostitution de la justice entraine des dommages trans générationnel.

” Ce qui s’est passé aujourd’hui, se passera encore parce que nous, on a décidé que ça se passe. Et l’assemblée nationale c’est le temple de la démocratie”, a-t-elle chuté.

Signalons qu’en dernier moment, l’élection du premier vice-président de l’assemblée nationale a été renvoyée à une date ultérieure. Ce, après la rencontre entre Jeanine Mabunda, speaker de la chambre basse du parlement et le chef de l’État Félix Tshisekedi.

Liévin LUZOLO