mer. Juin 3rd, 2020

Beni: un officier de la police tué à Oicha

DEMOCRATIC REPUBLIC OF CONGO - JULY 31: Congolese police man a roadblock one day after elections in Kinshasa, Democratic Republic of Congo on Monday, July 31, 2006. The Democratic Republic of Congo may hold a runoff election Oct. 29 if there is no clear winner in yesterday's presidential poll, said Desire Baere, a spokesman for the Independent Electoral Commission. (Photo by Naashon Zalk/Bloomberg via Getty Images)

Ecouter cette information
388 Vues

Un officier de la police a été tué lors  des échanges de tirs qui ont eu lieu ce samedi entre  les éléments de la police , appuyés par les Forces armées de la République Démocratique du Congo (FARDC) et les miliciens mai mai  qui ont attaqué une position de la police à Mabasele, dans la commune rurale d’Oicha, en territoire de Beni. 

Dans  ces accrochages,  8 Maï-Maï ont été capturés. Grigri, effets militaires et cartouches, récupérés par l’armée loyaliste.




Du côté de la police, le commissaire Sefou Idifoudi,  a succombé sur le champ, après avoir été touché par une balle à l’abdomen.

Contactée par election-net.com, la société civile d’Oicha déplore cette énième attaque des présumés Mai-Mai dans cette partie de la province, et en appelle  au bon sens.

”c’est le problème que nous déplorons dans ce milieu, parce que nous ne pouvons pas accepter à ce qu’il y ait des opérations parallèles à celles de l’armée ou de la police. Je demande aux jeunes de ne pas faire se  rebeller contre leur propre pays. S’ils sont jeunes de ce pays, qu’ils reviennent au bon sens et s’ils cherchent à devenir des militaires qu’ils s’enrôlent dans l’armée” ,a déclaré Philippe Bonannee , président de la société civile ajoutant que  deux mineurs ont été capturés parmi ces mai mai.

Cette  position de la police a été attaquée au lendemain du massacre de 5 civils dans ce même coin par les présumés rebelles ADF et la disparition de deux personnes qui restent introuvables.

Malgré le calme, apparent  qui revenu ce matin à Oicha, les habitants ont dit craindre pour leur sécurité,  et ont vidé le lieu. 

Prince Bagheni, à Goma

Copyright © Electionnet 2020. Tous droits réservés.
Electionnet vous interdit totalement de copier le contenu de son site web