img

Actualités

Économie

Société

Le Gouverneur de la province du Haut-Uele, Christophe Baseane Nangaa poursuit son séjour en territoire de Watsa en vue de proposer des alternatives au conflit opposant la société minière Kibali Gold Mine et les exploitants artisanaux d'or dans cette partie de la province.

Ismaël Ebunze Magadi, ministre des mines entouré de la société civile de Watsa

Ce vendredi, après la réunion du comité provincial de sécurité, il a notamment rencontré la société civile, la jeunesse du territoire, les orpailleurs, la fédération des entreprises du Congo, les leaders pour le développement, les confessions religieuses et d'autres structures oeuvrant dans ce territoire. Tour à tour, il a renouvelé son message de paix, du respect de la loi et le retour aux positions initiales de chaque partie afin de baliser le chemin au forum provincial à venir ayant comme ambition de réunir l'État-Société civile-Kibali afin de proposer une solution concertée à ce conflit.

Christophe Baseane Nangaa, Gouverneur du Haut-Uele face orpailleurs

Dans son adresse à chaque groupe reçu séparément, l'autorité provinciale a surtout sensibiliser ses interlocuteurs à privilégier tout en promettant son devoir de faire respecter la réglementation en la matière. Christophe Baseane Nangaa n'a pas hésité d'interpeller ses concitoyens à accompagner sa vision consistant à la diversification de l'économie provinciale afin de minimiser l'emprise de l'exploitation minière de leurs vécus quotidiens pour un développement durable de la contrée.

Christophe Baseane Nangaa, Gouverneur du Haut-Uele recevant le mémorandum des orpailleurs

Au sortir de l'audience, le coordonnateur de la nouvelle société civile congolaise dans le territoire de Watsa, Jean Sefa Gomisa a salué l'initiative du Gouverneur de province tout en promettant de sensibiliser les siens autour de cette initiative de paix au sein de la communauté.

Prenant la parole à son tour, Emmanuel Arama, président du conseil territorial de la jeunesse a lui aussi, martelé sur la nécessité de privilégier la paix sociale entre la société Kibali et les orpailleurs sans oublier les vœux de la jeunesse de voir se développer dans la région des sources d'activités.

Pour Emmanuel Mbolige, porte-parole de la fédération des exploitants artisanaux unis pour le territoire de Watsa, le temps est révolu pour des manifestations de rue et qu'il faut privilégier le dialogue tel que prôné par le chef de l'Exécutif provincial. Il a, en outre, demandé à ses camarades de libérer à jamais la chaussée afin de poursuivre le combat sur cette fois tracée par le Gouverneur de province.

Jean Fataki, l'un des leaders le mieux écouté des manifestants a également demandé aux siens de suivre cette voie de la sagesse en vue de créer les conditions nécessaires à l'avènement d'une solution durable.

Quand à la délégation de la FEC, il était plus question de solliciter plus de protection des autorités pour prévenir, à la longue les actes de vandalisme et des pillages des propriétés appartenant à ses membres.

Pour leur part, les confessions religieuses ont encouragé le numéro un de la province à demeurer dans son leadership fédérateur afin de permettre aux différentes parties de trouver un compromis durable.

Dans sa communication, le ministre des mines, Ismaël Ebunze Magadi a rassuré la population que le Gouvernement Baseane Nangaa est déterminé à promouvoir la paix sociale dans le respect des lois de la République.

Il faut rappeler que les exploitants artisanaux d'or de Watsa avaient déposé un mémorandum auprès de l'administrateur du territoire pour exiger la mise en leur disposition, des carrières de Matiko et Renzi après avoir été déguerpis des quelques dont Gima et Watsa-Moke domaines du géant minier Kibali Gold Mine.

election-net.com-Cellule de Communication/Gouvernorat

About Author

leave a comment

Powered by Google TranslateTranslate