img

Actualités

Sport

Les sanctions sportives s’enchaînent contre la Russie après son invasion en Ukraine. Après la délocalisation de la finale de la Ligue des Champions, ainsi que le boycott de la Pologne, la République tchèques et la Suède de jouer contre les Russes aux barrages qualificatifs à la Coupe du Monde 2022, l’étau se resserre contre le pays dirigé par Vladimir Poutine. La Fédération Internationale de Football Association (FIFA) est donc mise sous pression.

Le jeudi dernier, la FIFA avait qualifié cette invasion d’une situation tragique et inquiétante, dénonçant le recours à la force par la Russie en Ukraine, ainsi que l’utilisation de tout type de violence pour résoudre des conflits. Après cette réaction, plus rien par la suite, alors que la guerre s’intensifie et que plusieurs sanctions contre la Russe tombent.

Si l’instance faîtière de football internationale avait indiqué pouvoir continuer à « surveiller la situation et que les développements en relation avec les matchs de qualifications au Mondial seront communiqués en temps voulu », elle tarde pourtant à joindre les actes à la parole, notamment d’appliquer les sanctions contre la Russie.

D’ailleurs, un média anglais renseigne que le gouvernement anglais ferait pression à la FIFA « d’exclure la Russie de la prochaine Coupe du Monde ».

La Suède de son côté, a appelé les fédérations du Football européen à rompre les liens sportifs avec les Russes tant que l’invasion perdure.

Avec l’avancement de cette invasion, la FIFA qui jusque-là reste silencieuse, serait mal prise si aucune sanction de sa part contre la Russie ne tombe.

Theo Liko

About Author

leave a comment

Powered by Google TranslateTranslate